PAPE FRANOIS AUDIENCE GNRALE(…sur le thme des commandements. Les commandements de la loi de Dieu.)

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/audiences/2018/documents/papa-francesco_20180613_udienza-generale.html

imm en e fr mos e aronne ten-commandments-620x340 - Copia

Mose et Aaron, les Dix Commandements

PAPE FRANOIS (…sur le thme des commandements. Les commandements de la loi de Dieu.)

AUDIENCE GNRALE

Place Saint-Pierre

Mercredi 13 juin 2018

Chers frres et surs, bonjour!

Cest aujourdhui la fte de saint Antoine de Padoue. Qui de vous sappelle Antoine? Un applaudissement tous les Antoine. Nous commenons aujourdhui un nouvel itinraire de catchses sur le thme des commandements. Les commandements de la loi de Dieu. Pour lintroduire, nous partons du passage que nous venons dentendre: la rencontre entre Jsus et un homme un jeune homme qui, genoux, lui demande comme pouvoir recevoir en hritage la vie ternelle (cf. Mc 10, 17-21). Et dans cette question, il y a le dfi de toute existence, et galement de la ntre: le dsir dune vie pleine, infinie. Mais comment faire pour y arriver? Quel sentier parcourir? Vivre vritablement, vivre une existence noble… Combien de jeunes cherchent vivre et se dtruisent ensuite en courant derrire des choses phmres.
Certains pensent quil est prfrable dtouffer cet lan llan de vivre parce quil est dangereux. Je voudrais dire, en particulier aux jeunes: notre pire ennemi, ce ne sont pas les problmes concrets, aussi srieux et dramatiques soient-ils: le danger le plus grand de la vie est un mauvais esprit dadaptation qui nest pas douceur ou humilit, mais mdiocrit, pusillanimit[1]. Un jeune mdiocre est-il un jeune qui a un avenir ou pas? Non! Il reste l, il ne grandit pas, il naura pas de succs. La mdiocrit ou la pusillanimit. Ces jeunes qui ont peur de tout: Non, moi je ne suis pas comme a…. Ces jeunes niront pas de lavant. Douceur, force, et pas de pusillanimit, pas de mdiocrit. Le bienheureux Pier Giorgio Frassati qui tait un jeune disait quil faut vivre, pas vivoter[2]. Les mdiocres vivotent. Vivre avec la force de la vie. Il faut demander au Pre cleste pour les jeunes daujourdhui le don de la saine inquitude. Mais la maison, dans vos maisons, dans chaque famille, quand on voit un jeune qui est assis toute la journe, parfois, son pre et sa mre pensent: Mais il est malade, il a quelque chose, et ils lemmnent chez le mdecin. La vie du jeune est daller de lavant, dtre inquiet, la saine inquitude, la capacit de ne pas se contenter dune vie sans beaut, sans couleur. Si les jeunes ne sont pas affams de vie authentique, je me pose la question: o ira lhumanit? Ou ira lhumanit avec des jeunes tranquilles et pas inquiets?
La question de cet homme de lEvangile que nous avons entendu est en chacun de nous: comment se trouve la vie, la vie en abondance, le bonheur? Jsus rpond: Tu connais les commandements (v. 19), et cite une partie du dcalogue. Cest un processus pdagogique, par lequel Jsus veut conduire un lieu prcis; en effet, il est dj clair, partir de sa question, que cet homme na pas une vie pleine, il cherche davantage et est inquiet. Que doit-il donc comprendre? Il dit: Matre, tout cela, je lai observ ds ma jeunesse (v. 20).
Comment passe-t-on de la jeunesse la maturit? Quand on commence accepter ses propres limites. On devient adulte quand on relativise et que lon prend conscience de ce qui manque (cf. v. 21). Cet homme est contraint de reconnatre que tout ce quil peut faire ne dpasse pas un certain toit, ne dpasse pas une certaine limite.
Comme il est beau dtre des hommes et des femmes! Comme notre existence est prcieuse! Pourtant, il y a une vrit que, dans lhistoire des derniers sicles, lhomme a souvent refus, avec des consquences tragiques: la vrit de ses limites.
Jsus, dans lEvangile, dit quelque chose qui peut nous aider: Nallez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophtes: je ne suis pas venu abolir, mais accomplir (Mt 5, 17). Le Seigneur Jsus offre son accomplissement, il est venu pour cela. Ce jeune homme devait arriver au seuil dun saut, o lon ouvre la possibilit de cesser de vivre de soi-mme, des ses uvres, de ses biens et prcisment parce que manque la vie en plnitude tout quitter pour suivre le Seigneur[3]. A bien y voir, dans linvitation finale de Jsus immense, merveilleuse il ny a pas la proposition de la pauvret, mais de la richesse, la vritable richesse: Une seule chose te manque: va, ce que tu as, vends-le et donne-le aux pauvres, et tu auras un trsor dans le ciel; puis, viens, suis-moi (v. 21).
Qui, pouvant choisir entre un original et une copie, choisirait la copie? Voil le dfi: trouver loriginal de la vie, pas la copie. Jsus noffre pas de substituts, mais une vie vritable, un amour vritable, une richesse vritable! Comment les jeunes pourront-ils nous suivre dans la foi sils ne nous voient pas choisir loriginal, sils nous voient habitus aux demi-mesures? Il est laid de trouver des chrtiens de demi-mesure, des chrtiens permettez-moi lexpression nains; ils grandissent jusqu une certaine taille, puis ils cessent; des chrtiens avec le cur rapetiss, ferm. Il est laid de trouver cela. Il faut lexemple de quelquun qui minvite un au-del, un plus, grandir un peu. Saint Ignace lappelait le magis, le feu, la ferveur de laction, qui secoue les endormis[4].
La route de ce qui manque passe par ce quil y a. Jsus nest pas venu abolir la Loi ou les Prophtes, mais il est venu pour accomplir. Nous devons partir de la ralit pour faire le saut dans ce qui manque. Nous devons scruter lordinaire pour nous ouvrir lextraordinaire.
Dans ces catchses, nous prendrons les deux tables de Mose, en tant que chrtiens, en prenant Jsus par la main, pour passer des illusions de la jeunesse au trsor qui est au ciel, en marchant derrire Lui. Nous dcouvrirons, dans chacune de ces lois, antiques et sages, la porte ouverte du Pre qui est aux cieux afin que le Seigneur Jsus, qui la franchie, nous accueille dans la vie vritable. Sa vie. La vie des fils de Dieu.
Je salue cordialement les plerins provenant de France et du Canada ainsi que dautres pays francophones. Je salue en particulier les jeunes du lyce Paul Mlizan de Marseille et les fidles du sanctuaire de Montligeon. Chers amis, nayez pas peur de prendre la main de Jsus pour marcher sa suite. Il vous conduira sur le chemin de la vraie vie. Que Dieu vous bnisse!

[1] Les Pres parlent de pusillanimit (oligopsycha). Saint Jean Damacne la dfinit comme la crainte dune action excuter (Exposition exacte de la foi orthodoxe, II, 15) et saint Jean Climaque ajoute que la pusillanimit est une disposition purile, dans une me qui nest plus jeune (Lchelle sainte, XX, 1, 2).
[2] Cf. Lettre Isidoro Bonini, 27 fvrier 1925.
[3] Lil a t cr pour la lumire, loreille pour les sons, chaque chose pour sa fin, et le dsir de lme pour slancer vers le Christ (Nicola Cabasilas, La vie en Christ, II, 90).
[4] Discours la XXXVIe congrgation gnrale de la compagnie de Jsus, 24 octobre 2016: Il sagit du magis, de ce plus qui pousse Ignace commencer des processus, les accompagner et en valuer la relle incidence dans la vie des personnes, en matire de foi ou de justice, ou bien de misricorde et de charit.

Laisser un commentaire