Archive pour le 10 juin, 2014

El Greco, Holy Trinity

10 juin, 2014

El Greco, Holy Trinity dans images sacrée HolyTrinityElGreco
http://nealobstat.wordpress.com/2011/05/

QU’EST-CE QUE LA TRINITÉ?

10 juin, 2014

http://carm.org/qu%E2%80%99est-ce-que-la-trinit%C3%A9

QU’EST-CE QUE LA TRINITÉ?

Le terme « trinité » sert à désigner la doctrine chrétienne selon laquelle Dieu existe en tant qu’unité de trois personnes distinctes : Père, Fils et Saint-Esprit. Chacune de ces personnes est distincte des autres, et pourtant chacune a la même essence que les autres. En d’autres termes, chacune est pleinement divine par nature, mais aucune n’est la Trinité à elle seule. Chacune fait preuve de volonté, d’amour et parle en disant « Je » et « Tu ». Le Père est une personne différente du Fils, qui est lui-même une personne différente du Saint-Esprit, qui est lui-même une personne différente du Père. Chaque personne est divine, pourtant il n’y a pas trois dieux mais un seul Dieu. Il existe trois subsistances ou personnes individuelles. Le mot « subsistance » désigne quelque chose qui existe réellement. Le mot « personne » désigne l’individualité et la conscience de soi. Trois d’entre elles forment la Trinité, même si « personne » est devenu le terme le plus utilisé pour décrire les aspects individuels de Dieu que sont le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
La doctrine de la Trinité implique un monothéisme strict selon lequel un être connu sous le nom de Dieu existe de lui-même dans tout l’univers et ne change jamais (Ésaïe 43:10 ; 44:6,8). Il est donc important de souligner que la doctrine de la Trinité n’est pas polythéiste comme l’affirment certains de ses détracteurs. Par définition, le trinitarianisme est monothéiste. Ceux qui affirment qu’il est polythéiste démontrent un manque de compréhension de ce dont il s’agit vraiment.

La Trinité :
Dieu est trois personnes
chacune de ces personnes est divine
il n’y a qu’un seul Dieu.
Nombre de théologiens reconnaissent que le terme « personne » ne décrit qu’imparfaitement les trois aspects individuels que présente Dieu. Dans son usage courant, le mot « personne » désigne pour nous un individu physique qui existe en tant qu’être distinct d’autres individus. Mais en Dieu il n’existe ni trois entités, ni trois êtres. Dieu est une trinité de personnes composée d’une seule substance et d’une seule essence. Numériquement parlant, Dieu est un. Pourtant, l’essence divine unique renferme trois subsistances individuelles que nous appelons personnes.
Chacune des trois personnes est complètement divine par nature, même si aucune ne constitue la totalité de la Divinité.
Aucune des trois personnes n’est les deux autres personnes.
Chacune des trois personnes est liée aux deux autres mais reste distincte de celles-ci.
Même si le mot « trinité » n’apparaît pas dans la Bible, cela ne veut pas dire que celle-ci n’enseigne pas le concept. Le mot « bible » est également absent de la Bible, mais nous l’employons malgré tout. De même, « omniscience » qui signifie « connaissant tout », « omnipotence » qui signifie « pouvant tout » et « omniprésence » qui signifie « présent partout » sont des mots qui n’apparaissent pas non plus dans la Bible. Nous utilisons pourtant ces mots pour décrire les attributs de Dieu. Affirmer que la Trinité est fausse parce que le mot ne figure pas dans la Bible n’est donc pas un argument valable.

Y a-t-il subordination dans la Trinité ?
Il semble exister, au sein de la Trinité, une relation de subordination concernant l’ordre mais pas la substance ou l’essence. Nous constatons que le Père vient en premier, le Fils en deuxième et le Saint-Esprit en troisième. Le Père n’est pas engendré, mais le Fils l’est (Jean 3:16). Le Saint-Esprit provient du Père (Jean 5:26). Le Père a envoyé le Fils (1 Jean 4:10). Le Fils et le Père envoient le Saint-Esprit (Jean 14:26 ; 15:26). Le Père crée (Ésaïe 44:24), le Fils rachète (Gal. 3:13) et le Saint-Esprit sanctifie (Rom. 15:16).
Cette subordination de l’ordre ne signifie pas que chacun des membres de la Divinité n’est pas égal aux autres ou divin. Nous constatons par exemple que le Père a envoyé le Fils. Mais cela ne veut pas dire que le Fils n’est pas l’égal du Père en termes d’essence et de nature divine. Une femme se place sous l’autorité de son mari, mais ce n’est pas pour autant qu’elle perd son humanité, son essence ou l’égalité avec son mari. Pour approfondir l’analogie, un roi et son serviteur partagent la même nature humaine. Pourtant, le roi envoie le serviteur faire sa volonté. Jésus a dit : « Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. » (Jean 6:38). Cela signifie-t-il donc que l’envoyé doit être d’une nature différente de celui qui l’a envoyé ? Bien sûr que non.
Pour les détracteurs de la Trinité, cette subordination prouve que la Trinité est fausse. Leur raisonnement est le suivant : si Jésus était vraiment Dieu, alors Il serait l’égal complet de Dieu le Père dans tous les domaines et ne serait donc en aucune façon subordonné au Père. Mais cette objection n’est pas logique. Dans l’analogie du roi et du serviteur, nous ne dirions certainement pas que le serviteur n’était pas humain parce qu’il a été envoyé. Le fait d’être envoyé n’exclut pas le fait d’avoir la même essence. Par conséquent, le fait que le Fils est envoyé n’implique pas qu’Il n’est pas divin, de la même manière que le fait que ma femme m’envoie chercher du pain n’implique pas que je ne suis pas humain.

Difficile à comprendre ?
Un autre aspect notable de la Trinité est que le concept peut être difficile à saisir. Mais cela ne nous force pas pour autant à conclure qu’il n’est pas valable. Au contraire, sa difficulté même plaide en faveur de sa véracité. La Bible est la révélation par lui-même d’un Dieu infini. Il est donc inévitable que nous rencontrions des concepts difficiles à comprendre – notamment lorsqu’il s’agit d’un Dieu que l’on ne peut pas totalement cerner et qui existe en tout lieu, en tout temps. Ainsi, un examen des descriptions et attributs de Dieu manifestés dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit nous montre qu’il est impossible d’obtenir une explication tout à fait exhaustive et compréhensible de l’essence et de la nature de Dieu. En revanche, un tel examen nous permet d’extraire des Écritures les vérités que nous pouvons saisir et les rassembler en une doctrine que nous appelons Trinité. Dans une large mesure, la Trinité est un mystère. Après tout, il s’agit de Dieu Lui-même.
Il est caractéristique que les sectes réduisent la vérité biblique pour rendre Dieu pleinement accessible et compréhensible par l’esprit des gens qui les composent. C’est dans ce dessein qu’ils soumettent la parole de Dieu à leur propre raisonnement et finissent dans l’erreur. Les versets qui suivent servent couramment de référence pour démontrer que la doctrine de la Trinité est bel et bien biblique :
Matt. 28:19 : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, »
1 Cor. 12:4-6 : « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ;.5diversité de services, mais le même Seigneur ; 6diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. »
2 Cor. 13:14 : « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ! »
Éph. 4:4-7 : « Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance, celle de votre vocation ; 5il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous et en tous. 7Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. »
1 Pierre 1:2 : « selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, pour l’obéissance et l’aspersion du sang de Jésus-Christ : Que la grâce et la paix vous soient multipliées ! »
Jean 3 :16 : «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.»
1 Jean 4 :10 : Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
Jean 14 :26 : Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
Jean 15 :26 : Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi;
Esaïe 44 :6-8 : Ainsi parle l’Éternel, roi d’Israël et son rédempteur, L’Éternel des armées: Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n’y a point de Dieu. Qui a, comme moi, fait des prédictions (Qu’il le déclare et me le prouve!), Depuis que j’ai fondé le peuple ancien? Qu’ils annoncent l’avenir et ce qui doit arriver! N’ayez pas peur, et ne tremblez pas; Ne te l’ai-je pas dès longtemps annoncé et déclaré? Vous êtes mes témoins: Y a-t-il un autre Dieu que moi? Il n’y a pas d’autre rocher, je n’en connais point.
Esaïe 43 :10 : Vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, Vous, et mon serviteur que j’ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c’est moi: Avant moi il n’a point été formé de Dieu, Et après moi il n’y en aura point.
Jean 5 :26 : Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même.
Jude 20-21 : « Mais vous, bien-aimés, édifiez-vous vous-mêmes sur votre très sainte foi, priez par le Saint-Esprit, 21maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. »

MON ENFANT, Ton Père qui t’aime, Dieu tout puissant

10 juin, 2014

http://www.connaitredieu.com/lettre-d-amour-de-dieu-le-pere/lettre-amour-version-texte/

MON ENFANT,

Je regarde jusqu’au fond de ton cœur et je sais tout de toi. (Psaume 139.1)
Je sais quand tu t’assieds et quand tu te lèves. (Psaume 139.2)
Je te vois quand tu marches et quand tu te couches.
Je connais parfaitement toutes tes voies. (Psaume 139.3)
Même les cheveux de ta tête sont comptés. (Matthieu 10.29-31)
Tu as été créé à mon image. (Genèse 1.27)
Je suis le mouvement, la vie et l’être. (Actes 17.28)
Je te connaissais même avant que tu sois conçu. (Jérémie 1.4-5)
Je t’ai choisi au moment de la création. (Ephésiens 1.11-12)
Tu n’étais pas une erreur. (Psaume 139.15)
Tous tes jours sont écrits dans mon livre. (Psaume 139.16)
Je détermine la durée des temps et les bornes de tes demeures. (Actes 17.26)
J’ai fait de toi une créature merveilleuse. (Psaume 139.14)
Je t’ai tissé dans le ventre de ta mère. (Psaume 139.13)
C’est moi qui t’ai fait sortir du sein de ta mère. (Psaume 71.6)
Mon image a été déformée par ceux qui ne me connaissent pas. (Jean 8.41-44)
Je ne me suis pas éloigné, ni fâché car je suis l’expression parfaite de l’amour. (1 Jean 4.16)
C’est mon amour de Père que je répands sur toi. (1 Jean 3.1)
Parce que tu es mon enfant et que je suis ton Père. (1 Jean 3.1)
Je t’offre plus que ton père terrestre ne pourrait jamais te donner. (Matthieu 7.11)
Car je suis le Père parfait. (Matthieu 5.48)
Toute grâce que tu reçois vient de ma main. (Jacques 1.17)
Car je suis celui qui pourvoit à tous tes besoins. (Matthieu 6.31-33)
Mon plan pour ton avenir est toujours rempli d’espérance. (Jérémie 29.11)
Parce que je t’aime d’un amour éternel. (Jérémie 31.3)
Mes pensées vers toi sont plus nombreuses que les grains de sables. (Psaume 139.17-18)
Je me réjouis de tes louanges et de ton adoration. (Sophonie 3.17)
Je n’arrêterai jamais de te bénir. (Jérémie 32.40)
Tu fais parti du peuple que j’ai choisi. (Exode 19.5)
Je désire te donner mon pays et tout ce qui s’y trouve. (Jérémie 32.41)
Il est en mon pouvoir de te montrer de grandes et merveilleuses choses. (Jérémie 33.3)
Si tu me cherches de tout ton cœur tu me trouveras. (Deutéronome 4.29)
Trouve ta joie en moi et je te donnerai ce que ton cœur désire. (Psaume 37.4)
Car c’est moi qui t’ai donné ces désirs de me plaire. (Philippiens 2.13)
Je suis capable de faire plus pour toi que tu ne pourrais probablement l’imaginer. (Ephésiens 3.20)
Car je suis ta plus grande source d’encouragement. (2 Thessaloniciens 2.16-17)
Je suis aussi le Père qui te console de toutes tes peines. (2 Corinthiens 1.3-4)
Quand tu cries à moi, je suis près de toi et je te délivre de toutes tes détresses. (Psaume 34.18)
Comme un berger porte un agneau, je te porte sur mon cœur. (Esaïe 40.11)
J’effacerai toute larme de tes yeux. (Apocalypse 21.3-4)
Et je porterai toute la douleur que tu as subie sur cette terre. (Apocalypse 21.4)
Je suis ton père et je t’aime de la même façon que j’aime mon fils Jésus. (Jean 17.23)
Car mon amour pour toi se révèle en Jésus. (Jean 17.26)
Il est la représentation exacte de mon être (Hébreux 1.3)
Et il est venu démontrer que je suis pour toi, pas contre toi. (Romains 8.31)
Et te dire que je ne compte plus tes péchés. (2 Corinthiens 5.18-19)
Jésus est mort pour que toi et moi puissions être réconciliés. (2 Corinthiens 5.18-19)
Sa mort est l’expression suprême de mon amour pour toi. (1 Jean 4.10)
J’ai renoncé à tout ce que j’aime pour gagner ton amour. (Romains 8.32)
Si tu acceptes mon fils Jésus, tu me reçois. (1 Jean 2.23)
Et rien ne te séparera de mon amour. (Romains 8.38-39)
Dans ma maison au ciel, il y a tant de joie pour un pécheur qui se change de vie. (Luc 15.7)
J’ai toujours été le Père et serai toujours ton Père. (Ephésiens 3.14-15)
Ma question est : Veux-tu être mon enfant ? (Jean 1.12-13)
Je t’attends. (Luc 15.11-32)

Ton Père qui t’aime,

Dieu tout puissant