MARIE ACCUEILLE LA PAROLE DE DIEU

http://www.bible-service.net/extranet/current/pages/1352.html

MARIE ACCUEILLE LA PAROLE DE DIEU

THÉOLOGIE   Commencer La scène dite de la Visitation concentre quelques lignes de force de l’œuvre de Luc. Parmi elles, l’accueil et la proclamation de la Parole de Dieu… La scène dite de la Visitation concentre quelques lignes de force de l’œuvre de Luc. Parmi elles, l’accueil et la proclamation de la Parole de Dieu. Au début de l’Évangile selon St Luc, il y a une opposition entre deux lieux : le Temple et la maison. Dans le Temple, la Parole de Dieu ne circule plus. Le prêtre Zacharie, qui aurait dû se rappeler les naissances miraculeuses d’Isaac ou de Samuel, doute des paroles de l’Ange du Seigneur et demande un signe. Il en obtient un… en devenant muet ! Sans la foi, le Temple n’est plus qu’un bâtiment stérile. Il n’en va pas de même dans la maison de Marie.

Les lieux du quotidien Dans cette maison, la Parole de Dieu, transmise par l’Ange, est accueillie. La jeune fille ne soulève pas d’objection concernant l’impossible naissance d’un enfant. Elle ne demande pas de signe, mais une simple précision. Malgré sa virginité, elle mettra au monde un enfant qui aura une qualité réservée à Dieu seul : il sera « Saint ». Suite à cette annonce, Marie n’est pas muette, mais va proclamer les merveilles du Seigneur au loin, dans la maison… du muet du Temple ! Nous retrouvons ce schéma de la circulation de la Parole tout au long de l’œuvre de Luc. Partout où Jésus est présent, Dieu est célébré et son plan d’amour se dévoile aussi bien dans le Temple que dans les maisons. Quand Jésus, tout enfant, est présenté au Temple par Joseph et Marie, Syméon le prend dans ses bras et voit en lui le « salut préparé face à tous les peuples » et Anne parle de lui à « ceux qui attendaient la libération de Jérusalem. » (Luc 2,22-40). Quand Jésus adolescent pénètre dans ce même Temple, il dit qu’il est « chez son Père » (Luc 2,41-52). Ensuite, tout au long de l’Évangile, il annonce la Bonne Nouvelle du Règne de Dieu en priorité sur les lieux du quotidien, dans les synagogues et dans les maisons, celle de Simon Pierre, de Marthe et Marie ou de Zachée…

Symbole de la communauté chrétienne Au début du livre des Actes, nous retrouvons le Temple. Depuis 40 ans, un infirme de naissance gît à ses portes. Pierre et Jean le remettent sur ses pieds et l’introduisent dans le Temple « au nom de Jésus Christ, le Nazôréen » (Actes 3,1-10). Puis, de maisons en maisons – celle de Marie, mère de Jean-Marc, celle de Lydie ou du gardien de prison de Philippes, etc. – la communauté chrétienne annonce et célèbre son Seigneur. Jusqu’à cette maison de Rome où Paul enseigne librement « ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ » (Actes 28,31). Replacée dans l’œuvre de Luc, la scène de la Visitation, n’est donc pas un simple épisode familial où Marie rend visite à sa cousine. Elle annonce la « visitation » du peuple par son Dieu. Porté par Marie, le Seigneur se rend dans la maison de Zacharie. Il y est reconnu grâce à Jean – déjà grand prophète ! – et célébré sous l’inspiration de l’Esprit Saint. À l’orée de l’Évangile, Marie est le symbole vivant de la communauté chrétienne qui, partout, porte « en hâte » la bonne nouvelle du Seigneur Jésus.  

Laisser un commentaire