LA CONTEMPLATION, CL DE L’ANNONCE DE L’EVANGILE – Par l’archevque anglican Rowan Williams

http://www.zenit.org/article-32154?l=french

LA CONTEMPLATION, CL DE L’ANNONCE DE L’EVANGILE

Par l’archevque anglican Rowan Williams

Anne Kurian

ROME, vendredi 12 octobre 2012 (ZENIT.org) La contemplation est un lment-cl de lvanglisation, car c’est l que le croyant dcouvre comment voir les autres personnes et les choses pour ce quelles sont par rapport Dieu , cest--dire dans la vraie justice et le vritable amour dclare le primat anglican.
L’archevque de Canterbury, Rowan Douglas Williams, primat de toute lAngleterre et de la Communion anglicane, est en effet intervenu le 10 octobre 2012, dans le cadre de la cinquime congrgation gnrale du synode des vques. Il tait accompagn par M. Nigel Marcus Baker, ambassadeur de Grande-Bretagne prs le Saint-Sige, par le chanoine David Richardson, directeur du Centre anglican de Rome, et par Mme Margaret Richardson, son pouse.
Une humanit contemplative
Proclamer lvangile, cest proclamer quil est enfin possible dtre compltement humain , dclare larchevque.
En loccurrence, le fait dtre pleinement humain signifie tre recr limage de lhumanit du Christ , et cest donc une humanit contemplative car lenjeu est pour les hommes dtre ouverts toute la plnitude que le Pre veut insuffler leurs curs .
Concrtement, le primat anglican prcise quelques conditions pour commencer grandir dans cette contemplation : rendre son esprit silencieux et prt recevoir , rduire au silence ses fantaisies auto-gnres sur Dieu et sur soi-mme .
La contemplation est de ce fait un lment intrinsque du processus de transformation commenc au baptme, car apprendre regarder Dieu sans considrer sa satisfaction personnelle immdiate, apprendre examiner et relativiser les dsirs et les rves qui grandissent en soi, cest permettre Dieu dtre Dieu et, par consquent, la prire de Jsus, la relation de Dieu avec Dieu, de vivre en soi .
Pour larchevque, la contemplation est la cl de la prire, de la liturgie, de lart et de lthique, la cl de lessence dune humanit renouvele , elle est lunique et dernire rponse au monde irrel et insens que nos systmes financiers et notre culture de la publicit, que nos motions chaotiques et non rflchies nous encouragent habiter .
Montrer le visage de cette humanit
Par la contemplation, estime larchevque, le croyant devient plus libre – daimer les tres humains de faon humaine , cest--dire de les aimer non pas pour ce quils pourraient lui promettre, de les aimer non pas comme sils taient l pour lui fournir une scurit et un confort durable, mais en tant que cratures fragiles qui, comme lui, sont soutenues par lamour de Dieu .
En un mot, il dcouvre comment voir les autres personnes et les choses pour ce quelles sont par rapport Dieu , et non par rapport lui . Mgr Rowan Douglas Williams voit dans cette attitude les racines de la vraie justice, tout comme du vritable amour .
Le visage humain que les chrtiens sont appels montrer au monde est donc un visage marqu par cette justice et cet amour, un visage forg par la contemplation, par les disciplines du silence et le dtachement de soi des objets qui lassujettissent et des instincts non contrls qui peuvent le tromper .
Selon larchevque, les autres hommes verront dans leur tmoignage la possibilit de vivre de manire plus humaine , cest--dire avec moins de frnsie de possder, vivre des moments de calme, vivre dans lattente dapprendre et, vivre en ayant conscience quil y a une joie solide et durable dcouvrir dans les disciplines de loubli de soi , vivre authentiquement, honntement, et dans lamour .
De mme, ajoute-t-il, la contemplation fera avancer lcumnisme, dans le sens o elle dmasque une supriorit inconsidre envers dautres croyants baptiss et la supposition que je nai rien apprendre deux . Au contraire, la contemplation aide approcher toute exprience comme un don .
La foi est un humanisme
Evoquant le Concile Vatican II, qui tant a fait pour la sant de lglise , il souligne lun des aspects les plus importants de la thologie de Vatican II, selon lui : le renouveau de lanthropologie chrtienne.
Pour larchevque en effet, le Concile est revenu aux sources de la thologie les plus riches et les plus anciennes , en parlant dhumanit faite limage de Dieu et de grce qui perfectionne et transfigure cette image si longtemps enduite de notre inhumanit habituelle .
Dans cette perspective, la foi catholique et chrtienne est donc un vrai humanisme , affirme-t-il, citant Jacques Maritain.
Cependant, larchevque met en garde : il ne sagit pas de remplacer la tche vanglisatrice par une campagne dhumanisation . En ralit, fait-il observer, cest la foi mme qui dtermine luvre dhumanisation , et sans elle lentreprise humanisante sera creuse .
Il estime donc que dans lvanglisation, ce quil faut chercher partager avec le monde, cest lhumanisation comme le fruit de luvre rdemptrice du Christ .

Laisser un commentaire