La prédication de la Croix, clef de la victoire.

http://www.la-moisson.net/index.php/enseignements/77-la-croix-/156-la-predication-de-la-croix-clef-de-la-victoire

La prédication de la Croix, clef de la victoire.

« Ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, c’est pour annoncer l’Evangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? où est le scribe ? où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes » (1 Cor. 1 :17-25).
La seule méthode divine pour obtenir une victoire définitive sur le péché, celle qui représente le fondement inébranlable de l’apprentissage de la marche par l’esprit, c’est la prédication de la Croix ! Pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu !
N’est-il pas étrange d’entendre Paul que « la prédication de la Croix est une puissance de Dieu pour nous qui somme sauvés » ? On aurait pu comprendre plutôt qu’elle était une puissance de Dieu pour ceux qui ne sont pas sauvés, car elle leur permet d’entrer dans le salut ! Non ! La prédication de la Croix est absolument nécessaire pour les Chrétiens, pour ceux qui sont sauvés. Car c’est elle qui va leur permettre de marcher par l’esprit !
Toutes les méthodes vaines dont nous venons de parler (il y en a d’autres !) ne sont que des tentatives infructueuses pour maîtriser ou éliminer la chair. Or, la chair résiste à toutes les tentatives humaines ! La chair est toute-puissante devant tout ce qui est humain. Seule la Croix peut parvenir définitivement à bout de la puissance de la chair et du péché qui habite en elle !
Considérez ces versets :
« J’ai été crucifié avec Christ » (Galates 2 :20) : C’est la crucifixion de mon ancien « moi », de ma vieille nature tout entière. Un autre passage le confirme magnifiquement :
« En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché » (Romains 6 :5-7)
« Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs » (Galates 5 :24) : C’est la crucifixion de ma chair, c’est-à-dire de la partie de ma vieille nature qui continue d’être présente en moi après ma conversion à Jésus-Christ. C’est Jésus qui a crucifié tout mon ancien « moi ». Mais c’est moi (mon nouveau « moi »), qui dois crucifier ma chair, en appliquant à la chair ce que Jésus a accompli pour moi.
« Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde ! » (Galates 6 :14). C’est la crucifixion du monde, avec tout ce qu’il contient ! Par la Croix, je suis mort pour le monde, et le monde est mort pour moi.
« Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix » (Colossiens 2 :14). C’est la libération de la Loi, qui pesait sur moi par la condamnation qui me revenait. A présent, par ma nouvelle naissance, la Loi est inscrite dans mon esprit et dans mon cœur, et le Saint-Esprit, en m’apprenant à marcher par l’esprit, me permet de la pratiquer naturellement, pour tout ce qui concerne le Chrétien né de nouveau.
« Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (Colossiens 2 :15). C’est la libération de la puissance de Satan et des démons. Toute leur puissance a été anéantie vis-à-vis du Chrétien né de nouveau, pourvu qu’il marche par l’esprit !
Il y aurait bien d’autres versets à citer. Mais ceux-ci suffisent pour nous montrer l’extraordinaire puissance de la Croix, dans tous ses aspects ! Nous devrions sans cesse étudier tous les aspects de l’œuvre de Christ accomplie à la Croix. C’est un sujet de méditation et de prédication d’une richesse inépuisable !
Mais il faut que nous puissions puiser librement dans cette richesse. Elle ne doit pas rester « de l’autre côté de la vitrine », ou « suspendue dans les cieux » ! Il faut que nous puissions marcher en permanence dans la victoire absolue, éternelle, et définitive de la Croix !
Dans ses aspects qui concernent la marche par l’esprit, on peut résumer ainsi l’œuvre de la Croix :
?  Jésus-Christ est mort pour moi. Il est mort pour mes péchés. Il les a expiés pour moi. Son sang a fait l’expiation, et m’a pleinement racheté de la puissance du malin.
?  Puisque Jésus-Christ est mort pour moi, je suis donc pleinement mort en Lui et avec Lui. Tous les aspects de mon ancienne nature pécheresse ont été cloués à la Croix, et sont passés par la mort en Christ. Dieu le Père nous a placés d’avance en Christ, il y a près de 2000 ans, pour nous faire complètement mourir en Lui.
?  Puisque Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts, je suis ressuscité en Lui et avec Lui.
Fort de ces réalités déjà accomplies, le Chrétien né de nouveau en Christ possède désormais tout ce qu’il lui faut pour commencer à apprendre à marcher par son esprit régénéré, lui-même entièrement dirigé par le Saint-Esprit.
Avant d’étudier pratiquement en quoi consiste cet apprentissage pratique, il est nécessaire de passer encore du temps sur l’œuvre bénie que notre Seigneur a accomplie à la Croix, car une meilleure compréhension spirituelle de cette œuvre ne peut que fortifier notre foi.

Laisser un commentaire