Saint François d’Assise: « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée »

du site:

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20100705

Le lundi de la 14e semaine du temps ordinaire : Mt 9,18-26
Commentaire du jour
Saint François d’Assise (1182-1226), fondateur des Frères mineurs
Lettre à tout l’ordre (trad. Debonnets et Vorreux, Documents, 1968, p. 124)

« Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée »

      Écoutez mes frères. Si la bienheureuse Vierge Marie est tellement honorée — et c’est justice — parce qu’elle a porté le Christ dans son sein très béni, si le bienheureux Jean le Baptiste a tremblé, n’osant même pas toucher la tête sacrée de son Dieu, si le tombeau dans lequel le corps du Christ a été couché pour quelque temps est entouré de vénération, comme il doit être saint, juste et digne, celui qui touche le Christ de ses mains, le reçoit dans sa bouche et dans son cœur et le donne aux autres en nourriture, ce Christ qui maintenant n’est plus mortel, mais éternellement vainqueur et glorieux, celui sur qui les anges désirent jeter les yeux.

      Voyez votre dignité, frères prêtres, et soyez saints parce qu’il est saint (1P 1,16)… Grande misère et misérable faiblesse si, le tenant ainsi présent entre vos mains, vous vous occupez de quelque autre chose au monde !

      Que tout homme craigne, que le monde entier tremble, et que le ciel exulte quand le Christ, Fils du Dieu vivant, est sur l’autel entre les mains du prêtre. Quelle grandeur admirable, et quelle bonté stupéfiante ! Quelle humilité sublime ! Le maître de l’univers, Dieu et Fils de Dieu, s’humilie pour notre salut, au point de se cacher sous une petite hostie de pain. Voyez, frères, l’humilité de Dieu ; faites-lui l’hommage de vos cœurs. Soyez humbles, vous aussi, pour pouvoir être exaltés par lui. Ne gardez rien pour vous, afin que celui qui se donne à vous tout entier vous reçoive tout entiers.

Laisser un commentaire