Deux cent mille personnes place Saint-Pierre, le pape « très heureux »

du site:

http://www.zenit.org/article-24475?l=french

Deux cent mille personnes place Saint-Pierre, le pape « très heureux »

Commentaire du cardinal Bagnasco

ROME, Lundi 17 mai 2010 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a été très heureux du rassemblement de plus de 200.000 personnes – chiffres de la gendarmerie vaticane -, dimanche, place Saint-Pierre, a confié à Radio Vatican le cardinal archevêque de Gênes, Angelo Bagnasco, président de la conférence des évêques italiens, qui a été reçu ce matin par Benoît XVI.

En effet, à propos de ce rassemblement de soutien au pape lancé pour la prière mariale du dimanche, le « Regina Caeli » de midi, par la CNAL qui rassemble 67 associations et mouvements de laïcs italiens, le cardinal Bagnasco a déclaré à Radio Vatican que le pape en avait été « très content, très serein, devant une si grande manifestation de joie, de proximité, de prière depuis la place Saint-Pierre et au-delà ».

« Les journaux, a ajouté le cardinal, ont parlé à juste titre de 200.000 personnes, mais surtout, de cette foule composite, faite d’un peuple de petites et grandes familles, avec leurs enfants, qui sont venus de toute l’Italie, y compris avec de grands sacrifices, mais pour être un moment sous la fenêtre du pape ».

Pour ce qui est du fruit de cette manifestation, le cardinal Bagnasco souligne qu’elle a renforcé « la conscience que l’Eglise est une Eglise du peuple, une Eglise pour tous, et qui, en Italie, de façon particulière, a une grande affection, un lien important d’affection et de gratitude envers le Saint-Père ».

« Nous avons, ajoute-t-il, la bénédiction et la grâce d’avoir le Siège de Pierre justement dans notre Italie et cela représente dans le cœur des gens une grande grâce et un nouveau motif de foi et de joie ».

Il souligne le passage de l’allocution du pape concernant le péché « parce que le péché est l’origine de tous les maux » : « C’est une vérité de foi que nous ne devons jamais oublier. Le pape, avec sa clarté et sa douceur, et la lucidité de son magistère, nous rappelle qu’au cœur des choses, la cause vraiment de tout mal physique et culturel est justement le péché qui est l’éloignement de Dieu, le fait de lui tourner le dos, de tourner le dos à sa vérité, qui brille dans le Christ et resplendit dans l’Eglise ».

Le cardinal Bagnasco souligne que les victimes d’abus mais aussi les prêtres, sont des intentions de prière du pape, mais aussi de l’Eglise en Italie, et notamment « la sanctification du clergé », au moment où l’Année sacerdotale s’achève.

Il relève enfin que l’appel de la CNAL a mis en évidence l’unité des associations de laïcs en Italie : « Une chose très belle, un témoignage de la beauté du chemin fait ensemble » pour manifester au pape « affection, confiance et espérance ».

« Je suis très reconnaissant, et avec moi tous les évêques italiens pour notre laïcat, pour cette initiative, cette vivacité dont on espère qu’elle va continuer aussi dans toutes les autres Eglises locales. Comme le Saint-Père le disait au Portugal, en parlant aux évêques, c’est un printemps de l’Esprit, un printemps de Pentecôte, des charismes nouveaux et anciens. C’est important qu’en dialoguant toujours davantage entre eux, et avec leurs pasteurs, ils favorisent la vitalité, la communion et l’annonce missionnaire de l’Eglise au monde ».

Anita S. Bourdin

Laisser un commentaire