Archive pour le 30 septembre, 2009

Saint Ambroise : « Comme des agneaux au milieu des loups »

30 septembre, 2009

du site:

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20091001

Le jeudi de la 26e semaine du temps ordinaire : Lc 10,1-12
Commentaire du jour
Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l’Église
Commentaire sur l’évangile de Luc, 7, 44.59 (trad. SC 52, p. 23-28)

« Comme des agneaux au milieu des loups »

      En envoyant des disciples à sa moisson…, Jésus leur dit : « Voici que je vous envoie, comme des agneaux parmi les loups ». Voilà des animaux ennemis, mais le bon pasteur ne saurait redouter les loups pour son troupeau ; ces disciples sont envoyés non pour être une proie, mais pour répandre la grâce. La sollicitude du bon pasteur fait que les loups ne peuvent rien entreprendre contre les agneaux. Il les envoie donc pour que se réalise cette parole : « Ce jour-là, loups et agneaux iront paître ensemble dans le même pâturage » (Is 65,25)…

      D’ailleurs, les disciples envoyés ont reçu l’ordre de n’avoir pas de bâton à la main. Qu’est ce que le bâton, sinon l’insigne du pouvoir, l’instrument qui venge la douleur ? Donc ce que le Seigneur humble a prescrit, ses disciples l’accomplissent par la pratique de l’humilité. Car il les envoie semer la foi non par la contrainte, mais par l’enseignement ; non pas en déployant la force de leur pouvoir, mais en exaltant la doctrine de l’humilité. Et il a jugé bon de joindre ici l’humilité à la patience, car Pierre témoigne : « Insulté, le Christ ne rendait pas l’insulte ; frappé, il n’a pas rendu les coups » (1P 2,23).

      Cela revient à dire : « Soyez mes imitateurs, laissez tomber le goût de la vengeance, répondez aux coups de l’arrogance non pas en rendant le mauvais procédé, mais par une patience pleine de bonté. Personne ne doit imiter pour son propre compte ce qu’il reprend chez autrui ; la douceur porte des coups plus rudes aux insolents ». Le Seigneur a répondu à un tel coup en disant : « A celui qui te frappe sur une joue, tends l’autre » (Mt 5,39).

bonne nuit

30 septembre, 2009

bonne nuit dans image bon nuit, jour, dimanche etc.

http://www.aarinfreephoto.com/gallery/Flowers-Plants-seven.html

PRIERE AU SAINT ARCHANGE MICHEL (orthodoxologie)

30 septembre, 2009

du site:

http://orthodoxologie.blogspot.com/2009/01/saint-pre-justin-popovitch-prire-au.html

PRIERE AU SAINT ARCHANGE MICHEL

Du Père Justin Popovitch

Tu es tout flamme et zèle saint Archistratège Michel* Et pour cela nous te prions * Enflamme nos âmes languissantes du feu de ton zèle* Afin que toujours, avec joie nous servions la conscience éveillée* Notre commun Seigneur* Prenant de tout notre cœur exemple sur toi* Notre frère saint et sans péché* Notre archistratège suprême* Chef de toute l’armée céleste et terrestre du Christ* Le merveilleux Seigneur Christ a constitué une seule Église des anges et des hommes* Afin que nous qui figurons mystiquement les chérubins sur terre* Élevions nos regards vers nos saints et célestes frères* A la tête desquels tu es placé rayonnant et merveilleux Archistratège Michel* Tu as vaincu Satan le tout-mauvais* Et tu l’as précipité depuis le ciel jusques aux tréfonds de l’enfer* Aide-nous aussi toujours* Nous t’en prions Archange tout-puissant* Afin que par ta puissance invincible* Nous vainquions Satan le très-malin* Qui nous attaque et nous tente de tous côtés par le biais d’ hommes sans-Dieu* De pensées impures* Des plaisirs terrestres* De l’ivresse des passions*

Tu es tout entier saint pur et sans péché* Merveilleux Ange Premier de Dieu* Et nous te prions tout saint* Nous te prions tout pur* Nous te prions sans-péché* Apprends-nous jour et nuit comment vivre* Dans la sainteté, la pureté, l’absence de péchés* Et accorde-nous tes forces chérubiques* Afin que nous vivions sur terre véritablement* Et réellement comme les chérubins* Nous qui les figurons ici-bas* Par l’amour incommensurable de Dieu pour les hommes* Ne nous abandonne pas dans la fange vénéneuse* De nos désirs terrestres empreints de l’amour du plaisir* Mais élève-nous vers les hauteurs célestes angéliques* Et rends-nous aptes à vivre saintement et purement à l’instar des anges* Tant que nous vivons corporellement sur terre* Abaisse miséricordieusement ton regard vers nous* Archange invincible* Descends avec compassion jusqu’à nous* Qui sommes endormis dans le péché* Eveille-nous au combat avec le mal* Le péché la mort le diable* Afin que guidés et régénérés par toi* Nous maîtrisions facilement tout péché* Toute passion, toute mort, tout démon* Nous savons Archange Théophore* Que tu as pouvoir sur les esprits impurs* Les maladies, la mort, les péchés* Aussi, emplis nos âmes de ta force céleste* Afin que nous luttions vaillamment* Contre tous les ennemis de notre salut* De notre foi et de notre âme* et que nous les vainquions à l’instar des chérubins*

Invincible Chef des milices célestes* Tu as libéré le ciel de Satan et de ses anges noirs* Purifie aussi nos âmes de tout péché* Car nos péchés ouvrent les portes et les fenêtres de nos âmes* laissant ainsi les forces impures démoniaques y pénétrer* Les souillant et les faisant mourir* Alors qu’elles doivent être pures* Et immortelles comme les anges* Sans ton aide invincible, Archistratège Céleste* Nous devenons facilement asservis aux forces impures* Pour cette raison nous te prions de tout cœur* Joins-nous aux rangs de ton armée invincible* Et combats pour nous* Et devant nous* Nous conduisant et nous guidant* Dans chaque combat pour notre âme* Pour notre salut* Notre éternité* Et nous assurant la victoire sur chaque péché et chaque diable* O très saint Archange* Nous serons désespérément impuissants* Face à la force démoniaque de l’ennemi* Si tu n’accoures pas à notre aide par ta force divine* Avec toi nous remporterons toujours la victoire* Dans toutes les batailles* Pour notre âme notre salut et notre éternité* Mais sans toi nous succomberons désemparés* De défaite en défaite* De péché en péché* D’un enfer à l’autre* C’est pourquoi nous te prions d’être toujours à nos côtés* Et de ne point nous abandonner* En raison de nos péchés et de notre fétidité* Mais fais que par ton amour divin envers nous* nous haïssions le péché* Ainsi que toutes les voluptés du péché* Et que nous emplissions nos âmes* Du parfum des évangéliques vertus* Voilà que nous te remettons notre âme* O très-saint Premier Ange de Dieu* Nous te prions et te supplions* conduis-nous toujours* Dans les voies qui mènent au Royaume Céleste* Afin qu’ensemble avec toi* Nous célébrions éternellement notre Très miséricordieux Sauveur* Le très doux Seigneur Christ* Et Son Père qui aime immensément les hommes* Et Son très bon Esprit Consolateur* Auquel soit la gloire et la louange, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles*
 Amen !

Version française Bernard Le Caro
d’après la
Prière composée par le père Justin Popovitch

de bienheureuse mémoire,

le jour de l’Ascension 1956

au monastère de Tchélié.

Saint Ignace de Loyola : « Suis-moi »

30 septembre, 2009

du site:

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20090930

Le mercredi de la 26e semaine du temps ordinaire : Lc 9,57-62
Commentaire du jour
Saint Ignace de Loyola (1491-1556), fondateur des jésuites
Exercices spirituels, 2e semaine, 12e jour (trad. DDB 1986, p. 103)

« Suis-moi »

      Les trois sortes d’humilité : La première sorte d’humilité est nécessaire au salut éternel. Elle consiste à m’abaisser et m’humilier autant que cela m’est possible pour que j’obéisse en tout à la Loi de Dieu notre Seigneur. De la sorte, même si on faisait de moi le maître de toutes les choses créées en ce monde ou s’il y allait de ma propre vie temporelle, je n’envisagerais pas de transgresser un commandement, soit divin soit humain…

      La deuxième sorte d’humilité est une humilité plus parfaite que la première. Elle consiste en ceci : je me trouve à un point tel que je ne veux ni ne m’incline davantage à avoir la richesse plutôt que la pauvreté, à vouloir l’honneur plutôt que le déshonneur, à désirer une vie longue plutôt qu’une vie courte, étant égal le service de Dieu notre Seigneur et le salut de mon âme…

      La troisième sorte d’humilité est l’humilité la plus parfaite : c’est quand, tout en incluant la première et la deuxième, la louange et la gloire de sa divine majesté étant égales, pour imiter le Christ notre Seigneur et lui ressembler plus effectivement je veux et je choisis davantage la pauvreté avec le Christ pauvre que la richesse, les opprobres avec le Christ couvert d’opprobres que les honneurs ; et que je désire davantage être tenu pour insensé et fou pour le Christ qui, le premier, a été tenu pour tel, plutôt que « sage et prudent » dans ce monde (Mt 11,25).