Archive pour janvier, 2009

Saint Patrick

14 janvier, 2009

Saint Patrick  dans images sacrée

http://santiebeati.it/

San Patrizio Vescovo

17 marzo – Memoria Facoltativa
 
Britannia (Inghilterra), 385 ca – Down (Ulster), 461

Canon (lorica) de saint Patrick d’Irlande

14 janvier, 2009

du site:

http://spiritualite-chretienne.com/prieres/priere_2.html#15bis

Canon (lorica) de saint Patrick d’Irlande

(v.390-461?)

Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de la naissance du Christ et de Son Baptême,
La force de Sa Crucifixion et de Sa mise au tombeau,
La force de Sa Résurrection et de Son Ascension,
La force de Sa Venue au jour du jugement.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force des ordres des Chérubins,
Dans l’obéissance des Anges,
Dans le service des Archanges,
Dans l’espoir de la Résurrection,
Dans les prières des Patriarches,
Dans les prédictions des Prophètes,
Dans les prédications des Apôtres,
Dans les fidélités des Confesseurs,
Dans l’innocence des Vierges saintes,
Dans les actions des Hommes justes.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force du Ciel,
Lumière du Ciel,
Lumière du Soleil,
Éclat de la Lune,
Splendeur du Feu,
Vitesse de l’Eclair,
Rapidité du Vent,
Profondeur de la Mer,
Stabilité de la Terre,
Solidité de la Pierre.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de Dieu pour me guider,
Puissance de Dieu pour me soutenir,
Intelligence de Dieu pour me conduire,
Oeil de Dieu pour regarder devant moi,
Oreille de Dieu pour m’entendre,
Parole de Dieu pour parler pour moi,
Main de Dieu pour me garder,
Chemin de Dieu pour me précéder,
Bouclier de Dieu pour me protéger,
Armée de Dieu pour me sauver :
Des filets des démons,
Des séductions des vices,
Des inclinations de la nature,
De tous les hommes qui me désirent du mal,
De loin et de près,
Dans la solitude et dans une multitude.

J’appelle aujourd’hui toutes ces forces
Entre moi et le mal,
Contre toute force cruelle impitoyable
Qui attaque mon corps et mon âme,
Contre les incantations des faux prophètes,
Contre les lois noires du paganisme,

Contre les lois fausses des hérétiques,
Contre la puissance de l’idolâtrie,
Contre les charmes des sorciers,
Contre toute science qui souille le corps et l’âme de l’homme.

Que le Christ me protège aujourd’hui :
Contre le poison, contre le feu,
Contre la noyade, contre la blessure,
Pour qu’il me vienne une foule de récompenses.

Le Christ avec moi,
Le Christ devant moi,
Le Christ derrière moi,
Le Christ en moi,
Le Christ au-dessus de moi,
Le Christ au-dessous de moi,
Le Christ à ma droite,
Le Christ à ma gauche,
Le Christ en largeur,
Le Christ en longueur,
Le Christ en hauteur,
Le Christ dans le coeur de tout homme qui pense à moi,
Le Christ dans tout oeil qui me voit,
Le Christ dans toute oreille qui m’écoute.
Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Au Seigneur est le Salut,
Au Christ est le Salut,
Que Ton Salut Seigneur soit toujours avec nous.

Amen ! Amen ! Amen !

Saint Patrick (v.390-461?)

Angelus 11 janvier 2009: La vie éternelle « c’est la relation filiale avec Dieu »

14 janvier, 2009

du site:
http://www.zenit.org/article-19815?l=french

Angélus du dimanche 11 janvier

La vie éternelle « c’est la relation filiale avec Dieu »


ROME, Dimanche 11 janvier 2009 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte intégral de la méditation prononcée par Benoît XVI ce dimanche à l’Angélus, depuis la fenêtre de son bureau, place Saint-Pierre, en cette fête du Baptême du Christ.

*  *  *

AVANT L’ANGELUS

Chers frères et sœurs,

En ce dimanche qui suit la solennité de l’Epiphanie, nous célébrons le Baptême du Seigneur. Ce fut le premier acte de sa vie publique, rapporté par les quatre évangiles. Parvenu à l’âge d’environ trente ans, Jésus quitta Nazareth, se rendit au fleuve, au Jourdain, et, au milieu de tant de personnes, il se fit baptiser par Jean. L’évangéliste saint Marc écrit : « En sortant de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Et une voix vint du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis ma complaisance » (Mc 1,10-11). Ces paroles « Tu es mon Fils bien-aimé » révèlent ce qu’est la vie éternelle : c’est la relation filiale avec Dieu, telle que Jésus l’a vécue, et il nous l’a révélée et donnée.

Ce matin, comme c’est la tradition, j’ai conféré, en la chapelle Sixtine, le sacrement du baptême à treize nouveaux-nés. Aux parents, aux parrains et marraines, le célébrant demande habituellement : « Que demandez-vous pour vos enfants ? » A leur réponse – « le baptême » – il reprend : « Et que nous donne le baptême ? ». Ils répondent : « La vie éternelle ». C’est une réalité étonnante : par le baptême, la personne humaine est greffée sur la relation unique et singulière de Jésus avec son Père, si bien que les paroles qui ont résonné du Ciel sur son fils unique, deviennent vraies pour tout homme et toute femme qui renaît d’eau et d’Esprit Saint : Tu es mon Fils, mon bien-aimé ».

Chers amis, que le don du baptême est grand ! Si nous nous en rendions pleinement compte, notre vie deviendrait un « merci » perpétuel. « Quelle joie pour les parents chrétiens qui ont vu une nouvelle créature naître de leur amour, de la porter sur les fonts baptismaux et de la voir renaître dans le sein de l’Eglise, pour une vie qui n’aura pas de fin ! Don, joie, mais aussi responsabilité ! Les parents et les parrains et marraines doivent en effet éduquer leurs enfants selon l’Evangile.

Cela me fait penser au thème de la VIe Rencontre mondiale des familles qui aura lieu ces prochains jours à Mexico : « La famille formatrice aux valeurs humaines et chrétiennes ». Cette grande rencontre familiale, organisée par le Conseil pontifical pour la famille, se déroulera en trois moments : d’abord, le congrès théologique et pastoral, pendant lequel on approfondira le thème par un échange d’expériences significatives ; puis le moment de fête et de témoignage, qui fera surgir la beauté d’une rencontre entre familles du monde entier, unies par la même foi, et par le même engagement ; et enfin la solennelle célébration eucharistique, en action de grâce au Seigneur pour les dons du mariage, de la famille et de la vie. J’ai chargé le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone de me représenter, mais je suivrai moi-même avec une vive participation cet événement extraordinaire, en l’accompagnant par la prière et en intervenant par vidéo-conférence. Dès maintenant, chers frères et sœurs, je vous invite à implorer sur cette importante rencontre mondiale des familles l’abondance des grâces divines. Nous le faisons en invoquant l’intercession maternelle de la Vierge Marie Reine des Familles.

APRES L’ANGELUS

Puis le pape a salué les pèlerins en différentes langues. Voici ce qu’il a dit en français :

Chers pèlerins de langue française, avec la célébration du Baptême du Seigneur, nous sommes invités à reconnaître en Jésus le Fils Bien-Aimé en qui le Père a mis tout son amour. Il nous convie à recevoir la Parole de Dieu, afin de vivre l’engagement pris à notre baptême. Nés de l’eau et de l’Esprit, nous sommes tous invités à annoncer avec assurance la Bonne Nouvelle de son amour et à en témoigner par notre vie entière. Avec ma Bénédiction Apostolique.

L’ « Angelus Domini »

13 janvier, 2009

L'

http://santiebeati.it/

L’origine de la prière de l’Angelus

13 janvier, 2009

du  site:

http://www.interbible.org/interBible/source/lampe/2004/lampe_041022.htm

L’origine de la prière de l’Angelus
 

Quelle est l’origine de la prière de l’Angelus? Était-ce pour lutter contre les Turcs à la chute de Constantinople en 1453? (Idalie) 

Je ne suis pas certain. Voici ce que j’ai trouvé. L’histoire de la prière de l’Angelus n’est pas claire. Il semble que c’est l’Angelus du soir qui a d’abord fait son apparition, puis qu’on lui aie ajouté ceux du matin et de midi. La pratique de réciter trois Ave le soir semble s’être généralisée en Europe dans la première moitié du XIVe siècle. Le témoignage le plus ancien serait de 1307. Il y a peut-être des allusions chez Grégoire IX et au Tyrol en 1239, ou dans un décret du chapitre général des franciscains en 1263 ou 1269. Si l’on veut remonter plus loin encore, on lit dans les Regularis Concordia, une règle monastique composée par saint Æthelwold de Winchester vers 975 que certaines prières, appelées les tres orationes, se récitent après l’Office des Complies, de même que le matin avant l’Office de Prime. Il y a des exemples semblables dans d’autres monastères d’Allemagne ou de France. De même que la prière du rosaire avec ses 150 Ave s’est répandue auprès des laïcs comme parallèle aux 150 psaumes récités par les moines, il est possible que la récitation des trois Ave de l’Angelus au son de la cloche des Offices divins monastiques ait été une manière de populariser la prière chez les laïcs. Si l’Angelus du soir, au son de la cloche des Complies, s’est répandu en premier, il aurait vite été suivi de la récitation le matin.

     En dernière analyse, même si la prière de l’Angelus avait été instituée pour commémorer une victoire militaire, ça ne changerait pas grand chose à ce que la prière est devenue ensuite dans la piété des fidèles. C’est cela qui est important.

Hervé Tremblay, OP
Collège dominicains de philosophie et de théologie, Ottawa

La Lettre aux Hébreux

13 janvier, 2009

du site:

http://www.interbible.org/interBible/ecritures/bfc/introductions/nt_introductions/i_hebreux.htm

La Lettre aux Hébreux
 

Quiconque lit attentivement ce texte a l’impression de se trouver devant une prédication ou un discours plutôt que devant une lettre à proprement parler. Certes, les tout derniers versets du chapitre 13, avec les salutations qu’ils contiennent, font penser à la conclusion d’une lettre. Mais le début ne comporte aucun renseignement sur l’auteur ou les destinataires de cet écrit. Il est possible, mais non certain, que cette « lettre » ait été envoyée d’Italie (13.24). Elle s’adresse en tout cas à des chrétiens exposés à l’impopularité et à une opposition croissante, au point que ceux-ci sont tentés d’abandonner la foi chrétienne. L’auteur les encourage à demeurer fermes dans cette foi, en leur démontrant la supériorité de la personne et de l’oeuvre du Christ pour tout ce qui touche au salut.

     Dès le début, la lettre affirme que Dieu s’est révélé définitivement à nous en la personne de son Fils Jésus-Christ (1.1-3). On peut distinguer deux parties principales dans cet exposé entrecoupé d’appels pressants: – La première partie (1.4-10.18) met en évidence la grandeur suprême du Christ: il est non seulement supérieur aux prophètes (1.1-3), mais encore aux anges (1.4-2.18), à Moïse et à Josué (3.1-4.13); en tant que grand-prêtre unique de la nouvelle alliance, il est supérieur aux grands-prêtres de l’ancienne alliance (4.14-7.28); son sacrifice accompli une fois pour toutes est supérieur aux nombreux sacrifices de l’ancien Israël (8.1-10.18). – La deuxième partie (10.19-13.19) encourage d’abord les auditeurs à persévérer dans la foi (10.19-39). C’est là qu’on trouve le célèbre passage sur l’exemple des croyants de l’Ancien Testament (chap. 11), puis l’invitation à garder les regards fixés sur Jésus-Christ, pour supporter l’opposition comme lui (12.1-11). Après quelques dernières recommandations et des avertissements (12.12-13.19), l’auteur achève par une bénédiction et des salutations (13.20-25).

     Pour aider ses lecteurs à surmonter leur découragement, l’auteur ne se contente pas de paroles réconfortantes. Il évoque avec réalisme la difficile condition des chrétiens dans le monde et précise le but de l’oeuvre du Christ: par sa mort, il a rendu possible ce qu’aucun sacrifice ne pouvait accomplir. Les lecteurs sont invités alors à prendre place dans la grande foule des témoins de Jésus-Christ, l’auteur d’un salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent.

bonne nuit

13 janvier, 2009

bonne nuit dans Pape Benoit myrica_gale_e3e

Bog-myrtle

http://www.floralimages.co.uk/index2.htm

par Saint Grégoire de Narek: Prière à la Mère de Dieu

13 janvier, 2009

du site:

http://viacrucis.free.fr/prieres/index2.html

Prière à la Mère de Dieu


par Saint Grégoire de Narek (951-1003)  
Toi qui à été fortifiée et protégée par le Père très haut, préparée et consacrée par l’Esprit Saint qui s’est reposé sur toi, embellie par le fils qui habita en toi. Accueille cette prière et présente la à Dieu.
Ainsi par toi toujours secouru et comblé de tes bienfaits, aillant trouvé refuge et lumière près de toi, je vivrai pour le Christ, ton fils et Seigneur.
Sois mon avocate, demande et supplie; comme je crois à ton indicible pureté, je crois au bon accueil qui est fait à ta parole.
Il en sera ainsi, ô Mère du Seigneur,
si dans ma recherche incertaine tu m’accueilles,
ô toi toute disponible,
si dans mon agitation tu me tranquillises,
ô toi qui es repos,
si le trouble de mes passions tu le changes en paix,
ô Pacificatrice,
si mes amertumes tu les adoucis,
ô toi qui es douceur,
si mes impuretés, tu les enlèves,
ô toi qui as surmonté toute corruption,
si mes sanglots, tu les arrêtes,
ô Allégresse.
Je te le demandes, Mère du Très Haut Seigneur Jésus, lui que tu as enfanté Homme et Dieu à la fois,
Lui qui aujourd’hui glorifié par le Père et le Saint Esprit, Lui qui est tout et en toutes choses.
A Lui soit la Gloire, dans les siècles des siècles

Amen.

Galilea sea: Fisherman

12 janvier, 2009

Galilea sea: Fisherman dans images

Galilee sea, Fisherman

http://flickr.com/photos/12680525@N07/1520904220

Prière à Saint Paul (1)

12 janvier, 2009

du site:

http://www.anneesaintpaul.fr/kt/prieres_saintpaul.pdf

PROPOSITIONS DE PRIERES

Prière à Saint Paul (1)

A la suite de Paul,

Nous te rendons grâce, Dieu notre Père.

Par le baptême, tu nous sauves,

tu fais de nous des vivants

avec Jésus ressuscité.

Nous te rendons grâce pour l’Eglise :

Elle est le corps dont nous sommes les membres.

Nous te rendons grâce pour ton Esprit :

Qu’il porte en nous beaucoup de fruits,

pour que nous soyons des témoins de Jésus

à l’école, à la maison,

au milieu des autres,

partout où nous vivons.

1...678910...13