B. Bossuet : « Nous avons vu se lever son étoile »

du site:

http://www.levangileauquotidien.org/www/main.php?language=FR&localTime=01/04/2009#

. B. Bossuet (1627-1704), évêque de Meaux
Élévations sur les mystères, Semaine 17, n°2

« Nous avons vu se lever son étoile »
      Qu’avait cette étoile au-dessus des autres, qui annoncent dans le ciel la gloire de Dieu ? (Ps 18,2) Qu’avait-elle plus que les autres, pour mériter d’être appelée l’étoile du Roi des rois, du Christ qui venait de naître, et d’y amener les mages ? Balaam, prophète parmi les païens, dans Moab et en Arabie, avait vu Jésus Christ comme une étoile ; et il avait dit : « Il se lèvera une étoile de Jacob » (Nb 24,17). Cette étoile qui paraît aux mages était la figure de celle que Balaam avait vue : et qui sait si la prophétie de Balaam ne s’était pas répandue en Orient ?… Quoi qu’il en soit, une étoile qui ne paraissait qu’aux yeux n’était pas capable d’attirer les mages au Roi nouveau-né : il fallait que l’étoile de Jacob et la lumière du Christ soit levée dans leur coeur. À la présence du signe qu’il leur donnait au-dehors, Dieu les toucha au-dedans par cette inspiration dont Jésus a dit : « Nul ne vient à moi, si mon Père ne le tire » (Jn 6,44).

      L’étoile des mages est donc l’inspiration dans les coeurs. Je ne sais quoi vous luit en dedans : vous êtes dans les ténèbres et dans les amusements, ou peut-être dans la corruption du monde : tournez vers l’Orient, où se lèvent les astres ; tournez-vous à Jésus Christ qui est à l’Orient, où se lève comme un bel astre l’amour de la vérité et de la vertu.

Laisser un commentaire