Archive pour mai, 2008

bonne nuit

2 mai, 2008

bonne nuit dans image bon nuit, jour, dimanche etc. iris_innominata

Iris innominata

http://www.ubcbotanicalgarden.org/potd/2005/11/

« Votre joie, personne ne vous l’enlèvera »

2 mai, 2008

dal sito: 

http://www.levangileauquotidien.org/www/main.php?language=FR&localTime=05/02/2008#

Saint Augustin (354-430), évêque d’Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l’Église
Sermons sur saint Jean, n° 101 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 199)

« Votre joie, personne ne vous l’enlèvera »

Ces paroles du Sauveur : « Je vous reverrai et votre coeur se réjouira et cette joie, personne ne pourra vous l’enlever » ne doivent pas être rapportées à ce temps où, après sa résurrection, il s’est montré à ses disciples dans sa chair et leur a dit de le toucher, mais à cet autre temps dont il avait déjà dit : « Celui qui m’aime, mon Père l’aimera et je me manifesterai à lui » (Jn 14,21). Cette vision n’est pas pour cette vie, mais pour celle du monde à venir. Elle n’est pas pour un temps, mais n’aura jamais de fin. « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus Christ » (Jn 17,3). De cette vision et connaissance, l’apôtre Paul dit : « Nous voyons maintenant dans un miroir et en énigme, alors nous le verrons face à face. Je ne connais maintenant qu’en partie, alors je connaîtrai comme je suis connu » (1Co 13,12).

Ce fruit de son labeur, l’Église l’enfante maintenant dans le désir, alors elle l’enfantera dans la vision ; maintenant elle l’enfante dans la peine, alors elle l’enfantera dans la joie ; maintenant elle l’enfante dans la supplication, alors elle l’enfantera dans la louange. Ce fruit sera sans fin, car rien ne saurait nous combler sinon ce qui est infini. C’est ce qui faisait dire à Philippe : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit » (Jn 14,8).

Toi, le vivant

2 mai, 2008

du site:

http://catho60.cef.fr/priere/intentions/Jesus.htm

Toi, le vivant

O Christ ressuscité, toi le Vivant,
donne-nous de participer à cet Esprit créateur
par qui le Père t’a transfiguré dans sa lumière.
Qu’il ouvre les portes de nos communautés
et de notre cœur,
que sa lumineuse présence dissipe
nos ténèbres et nos peurs.
O Christ ressuscité, toi le Vivant,
Toi le premier et le plus précieux Don du Père,
ouvre-nous aux fruits messianiques de l’Esprit :
la paix, la joie et le pardon ;
qu’il soit notre victoire sur le mal
et notre envoi en mission,
qu’il arrache de nos cœurs
les germes de mort et de division
et nous procure la plénitude
du salut et du bonheur.

O Christ ressuscité, toi le Vivant,
Toi dont le corps glorieux garde
les stigmates de ta Passion,
que ton Esprit nous rende capables
de reconnaître ta nouvelle présence
au cœur de nos assemblées,
dans le pain de ton amour que tu donnes à partager,
dans nos frères, aujourd’hui, bafoués et mal aimés,
et de dire, comme saint Thomas,
en les voyant avec les yeux de la foi :

« Mon Seigneur et mon Dieu ».Michel Hubaut dans la revue « Prier »

bonne nuit et bonne fête de l’Ascention et du Saint Joseph, pour moi l’Ascention est dimanche prochain

1 mai, 2008

bonne nuit et bonne fête de l'Ascention et du Saint Joseph, pour moi l'Ascention est dimanche prochain dans image bon nuit, jour, dimanche etc. lilium_regale_1bb

http://www.floralimages.co.uk/index2.htm

Notre vie « désormais cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3)

1 mai, 2008

du site: 

http://www.levangileauquotidien.org/www/main.php?language=FR&localTime=05/01/2008#

Cardinal John Henry Newman (1801-1890), prêtre, fondateur de communauté religieuse, théologien
Lectures on Justification, n° 9,9

Notre vie « désormais cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3)

Le Christ, qui avait promis de rendre tous ses disciples un en Dieu avec lui, qui avait promis que nous serions en Dieu et Dieu en nous, a réalisé cette promesse. D’une façon mystérieuse il a accompli pour nous cette grande oeuvre, ce privilège stupéfiant. Il semble que ce soit en montant vers le Père qu’il l’a fait, que son ascension corporelle est sa descente spirituelle, que son assomption de notre nature jusqu’à Dieu est en même temps la descente de Dieu jusqu’à nous. On pourrait dire qu’il nous a vraiment, quoique dans le sens caché, emportés jusqu’à Dieu et qu’il a amené Dieu jusqu’à nous, selon le point de vue que nous adoptons.

Ainsi donc lorsque saint Paul dit que « notre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3), nous pouvons comprendre qu’il veut dire par là que notre principe d’existence n’est plus un principe mortel et terrestre, tel que celui d’Adam après la chute, mais que nous sommes baptisés et cachés de nouveau dans la gloire de Dieu, dans cette lumière pure de sa présence que nous avons perdue lors de la chute d’Adam. Nous sommes créés à nouveau, transformés, spiritualisés, glorifiés dans la nature divine. Par le Christ nous recevons, comme par un canal, la vraie présence de Dieu, au dedans de nous et au dehors ; nous sommes imprégnés de sainteté et d’immortalité.

Et c’est là notre justification : notre montée par le Christ jusqu’à Dieu ou la descente de Dieu par le Christ jusqu’à nous, nous pouvons le dire d’une façon ou de l’autre… Nous sommes en lui, il est en nous ; le Christ est « l’unique Médiateur » (1Tm 2,5), « la Voie, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), joignant la terre avec le ciel. Et c’est là notre vraie justification — pas seulement le pardon ou la faveur, pas seulement une sanctification intérieure –…mais l’habitation en nous de notre Seigneur glorifié. Tel est le grand don de Dieu.

Prière à Joseph, mon ami

1 mai, 2008

du site:

http://www.saint-joseph.fr/Priere-a-Joseph-mon-ami

Prière à Joseph, mon ami

Joseph, on tappelle le juste, le charpentier, le silencieux ;
moi, je veux t
appeler « mon ami ».
Avec J
é
sus, ton fils et mon Sauveur,
avec Marie, ton
épouse et ma Mè
re,
tu as ta place dans mon c
œ
ur,
tu as ta place dans ma vie.

Ta présence sur mon chemin,
elle est discr
è
te comme ton silence ;
mais je te reconnais bien
à
ton regard attentif,
à ton cœ
ur disponible,
à
ta main secourable.
Prends ma main et conduis-moi,
lorsque l
ombre et la nuit rendent mes pas incertains.Toi qui as cherch

é le Seigneur, toi qui las trouvé, dis-moi où il est.
Dis-moi o
ù il est, quand l’é
preuve et la souffrance sont le pain quotidien.
Dis-moi o
ù il est, quand lespérance relève mon courage et minvite à avancer avec plus d
entrain.
Dis-moi o
ù il est, quand on vient près de moi, chercher réconfort, amitié
et joie.Joseph mon ami,
toi qui a chemin
é à travers les rayons et les ombres,
apprends-moi
à
rencontrer le Seigneur dans le quotidien de ma vie.
Toi, le t
émoin étonné de laction de l
Esprit,
aide-moi
à reconnaître ses merveilles et à lui ê
tre soumis.
Garde bien ouverts mon c
œ
ur et ma main.

Amen.

19 mars 2007

DIEU DONNE LA PRIERE A CELUI QUI PRIE

1 mai, 2008

du site:

http://www.orthodoxa.org/FR/orthodoxie/spiritualite/StSilouane1.htm

DIEU DONNE LA PRIERE A CELUI QUI PRIE

STARETS SILOUANE Moine du Mont Athos (1866-1936)

Celui qui aime le Seigneur se souvient toujours de Lui, et le souvenir de Dieu fait naître la prière. Si tu ne te souviens pas du Seigneur, tu ne prieras pas non plus. Sans prière, l’âme ne demeurera pas dans l’amour de Dieu, car c’est par la prière que vient la grâce du Saint-Esprit. Par la prière, l’homme se garde du péché, car l’esprit en état de prière est absorbé par Dieu. Avec humilité, il se tient devant la Face du Seigneur que son âme connaît.

Mais, bien entendu, un débutant a besoin d’un guide spirituel, parce qu’avant la venue de la grâce du Saint-Esprit, l’âme doit soutenir un grand combat avec les ennemis et ne peut pas encore reconnaître quand c’est l’Ennemi qui lui apporte sa douceur. Seul peut le discerner celui qui a personnellement goûté à la grâce du Saint-Esprit. Qui a goûté au Saint-Esprit distingue la grâce à son goût.

O homme apprends l’humilité du Christ, et le Seigneur te donnera de goûter la douceur de la prière. Si tu cherches la prière pure, sois humble, sois sobre, confesse-toi sincèrement, et la prière t’aimera. Sois obéissant, soumets-toi de bon cœur aux autorités, sois content de tout, et alors ton esprit se purifiera des vaines pensées. Souviens-toi que le Seigneur te voit et sois dans la crainte de blesser ton frère ; ne le juge pas, ne le peine pas, même par l’expression de ton visage, – et alors le Saint-Esprit t’aimera et t’aidera en tout.

Le Saint-Esprit ressemble à une mère pleine de tendresse. Comme une mère aime son enfant et le protège, ainsi le Saint-Esprit nous protège, nous pardonne, nous guérit, nous instruit, nous réjouit ; l’Esprit-Saint est connu dans la prière accomplie avec humilité ( … )

Celui qui prie par habitude n’éprouve pas de changement dans sa prière, mais celui qui prie de tout son cœur connaît bien des épreuves dans la prière ; il se trouve en lutte avec l’Ennemi, en lutte avec lui-même, avec ses passions, en lutte avec les hommes ; et en tout cela, il s’agit d’être vaillant. La prière incessante procède de l’amour, mais on la perd par les jugements, les vaines paroles et l’intempérance. Celui qui aime Dieu peut penser à Lui jour et nuit, car aucune occupation ne peut empêcher d’aimer Dieu. Les Apôtres aimaient le Seigneur sans que le monde ne les dérange, et cependant ils se souvenaient du monde, ils priaient pour lui et ils s’adonnaient à la prédication ( … )

A moins de prier pour les ennemis, l’âme ne peut pas avoir de paix. L’âme à laquelle la grâce de Dieu a enseigné à prier aime avec compassion toute créature, et tout particulièrement l’homme. Sur la Croix, le Seigneur a souffert pour les hommes et son âme a été dans l’agonie pour chacun d’entre nous.

Le Seigneur m’a appris l’amour des ennemis. Privés de la grâce divine, nous ne pouvons pas aimer les ennemis, mais l’Esprit-Saint apprend à aimer ; et alors on aura de la compassion même pour les démons, car ils se sont détachés du bien, ils ont perdu l’humilité et l’amour de Dieu. je vous en supplie, faites un essai. Si quelqu’un vous offense, ou vous méprise, ou vous arrache ce qui vous appartient, ou persécute l’Eglise, priez le Seigneur en disant : « Seigneur, nous sommes tous tes créatures ; aie pitié de tes serviteurs et tourne-les vers le repentir. » Alors, tu porteras perceptiblement la grâce dans ton âme. Au commencement, force ton cœur à aimer tes ennemis ; le Seigneur, voyant ta bonne intention, t’aidera en tout, et l’expérience elle-même t’instruira. Mais celui qui pense du mal de ses ennemis, l’amour de Dieu n’est pas en lui, et il n’a pas connu Dieu ( … )

Oh ! comme il faut demander au Seigneur de donner à l’âme humble l’Esprit-Saint! L’âme humble jouit d’une grande paix, mais l’âme orgueilleuse se tourmente elle-même. L’homme orgueilleux ne connaît pas l’amour divin, il est loin de Dieu. Il est fier d’être riche, ou instruit, ou dans la gloire, mais il ignore, le malheureux, sa pauvreté et sa ruine en ne connaissant pas Dieu. Mais le Seigneur aide celui qui lutte contre son orgueil à triompher de cette passion ( … )

Avant d’être touché par la grâce, l’homme vit en pensant que tout est bien et en ordre dans son âme : mais lorsque la grâce le visite et demeure avec lui, il se découvre tout autre ; et ce n’est qu’ensuite, lorsque la grâce l’abandonne de nouveau, qu’il se rend compte que vivre sans la grâce est un grand malheur ( … )

J’écris la vérité parce que j’aime les hommes. En effet, mon cœur souffre pour eux. Si je peux aider une seule personne à trouver le chemin qui sauve, je remercierai toujours Dieu. 0 peuples de la terre ! J’ai soixante-douze ans. je vais bientôt mourir. J’écris pour vous sur la tendresse de Dieu. Par le Saint-Esprit, le Seigneur m’a fait connaître cette tendresse. Et le Saint-Esprit m’a appris à aimer tous les hommes. je vous dis la vérité : je ne trouve rien de bon en moi. J’ai fait beaucoup de péchés, mais le Saint-Esprit les a effacés. C’est l’amour de Dieu qui m’a poussé à écrire.

In « Starets Silouane, Vie-Doctrine-Ecrits, par l’Archimandrite Sophrony, Ed. Présence P : 274, 344, 288, 298

1...1112131415