Travailler en cherchant Dieu seul

du site: 

http://www.evangelium-vitae.org/texte/prieres/p-oraison/travailler-cherchant-dieu.php

Travailler en cherchant Dieu seul

« Hier, je me trouvais dans la chambre dun bon prêtre et là, mon regard est tombé sur ces paroles: Dieu seul!

Mon regard à ce moment-là était rempli de fatigues et de douleurs, mon esprit repensait à tant de journées danxiété comme celles dhier, et, sur le tourbillon de tant dangoisses, sur le ton confus de tant de soupirs, cela me semblait être la bonne voix aimable de mon ange: Dieu seul !, âme désolée, Dieu seul!

Sur une fenêtre, il y avait un cyclamen; plus en avant, un couloir où quelques prêtres méditaient pieusement et, encore au-delà, un crucifix, un cher et vénéré crucifix qui me rappelait de belles années inoubliables, et cest là que sarrêta mon regard rempli de larmes, aux pieds du Seigneur. Et il me semblait que l’âme se reprenait, et quune voix paisible et confortante descendait de ce cœur transpercé et minvitait à m’élever, à confier mes douleurs à Dieu et à prier.

Quel doux silence plein de paix…! et dans le silence Dieu Seul!

Je continuais à me répéter Dieu seul! Il me semblait percevoir une atmosph

ère bénéfique et calme entourant mon âme!… Je vis alors derrière moi la raison de mes peines présentes: au lieu de chercher à plaire à Dieu seul! dans mon travail, cela faisait des années que je mendiais la louange des hommes, et j’étais dans une recherche continuelle, dans langoisse de trouver quelquun qui puisse me voir, mapprécier, mapplaudir. Je conclus au-dedans de moi: ici aussi, il faut commencer une vie nouvelle: travailler en cherchant Dieu seul!

Le regard de Dieu est comme une rosée qui fortifie, comme un rayon lumineux qui féconde et dilate: travaillons donc sans vacarme et sans trêve, travaillons sous le regard de Dieu, de Dieu seul! Le regard humain est comme un rayon br

ûlant qui fait pâlir les couleurs, même les plus résistantes: ce serait dans notre cas comme un souffle de vent gelé qui plie, courbe, endommage la tige encore tendre de cette pauvre petite plante.

Chaque action faite pour faire du tapage et pour être vu, perd sa fraîcheur aux yeux du Seigneur: elle est comme une fleur passée de main en main et qui est à peine présentable. (…)

Dieu Seul! Oh, comme il est utile et consolant de vouloir Dieu seul pour témoin! Dieu seul est la sainteté au degré le plus élevé! Dieu seul est la certitude la plus fondée dentrer un jour au ciel.

Dieu seul, mes enfants, Dieu seul! »

De L’œuvre de la Divine Providence du Saint Luigi Orione (1872-1940) (3 septembre 1899).

Laisser un commentaire