Les voyages de St Paul

du site:

http://www.bible-service.net/site/474html

Les voyages de St Paul ;

Paul, saint pour l’église, pour l’humanité grand, représente ce prodige à la fois divin et humain, la conversion. Il est celui auquel l’avenir est apparu. Il en reste hagard, et rien n’est superbe comme cette face à jamais étonnée du vaincu de la lumière. Paul, né pharisien, avait été tisseur de poil de chameau pour les tentes et domestique d’un des juges de Jésus-Christ, Gamaliel ; puis les scribes l’avaient élevé, le trouvant féroce. Il était l’homme du passé, il avait gardé les manteaux des jeteurs de pierres ; il aspirait, ayant étudié avec les prêtres, à devenir bourreau ; il était en route pour cela ; tout à coup un flot d’aurore sort de l’ombre et le jette à bas de son cheval, et désormais il y aura dans l’histoire du genre humain cette chose admirable, le chemin de Damas…

Le chemin de Damas est nécessaire à la marche du progrès. Tomber dans la vérité et se relever homme juste, une chute transfiguration, cela est sublime. C’est l’histoire de saint Paul. À partir de saint Paul, ce sera l’histoire de l’humanité. Le coup de lumière est plus que le coup de foudre. Le progrès se fera par une série d’éblouissements. Quant à ce Paul, qui a été renversé par la force de la conviction nouvelle, cette brusquerie d’en haut lui ouvre le génie. Une fois remis sur pied, le voici en marche, il ne s’arrête plus. En avant ! c’est là son cri.

 » Lorsque Victor Hugo parle ainsi en 1864 dans son essai sur William Shakespeare (Première partie, Livre II, chapitre II, § X ), il synthétise, de manière romantique (et approximative) l’itinéraire du plus passionné et du plus décrié des premiers chrétiens.

Plus modestement, nous introduirons ici aux voyages que le  »vaincu de la lumière » a entrepris et qui sont rapportés dans le livre des Actes des Apôtres.

Quand Paul est-il né ? Difficile à dire. Lorsqu’il apparaît dans le livre des Actes des Apôtres c’est pour approuver la lapidation d’Étienne et être chargé de combattre les chrétiens de Damas (Ac 8,1 et 9,1) ; on peut lui donner alors une trentaine d’années. Auparavant, originaire de Tarse de Cilicie (sud-est de la Turquie actuelle), il a reçu à Jérusalem une solide formation rabbinique (il a été disciple d’un maître de Jérusalem, Gamaliel ; cf. Ac 22,3). Dans les années 33-35 survient « l’événement de Damas », rencontre du Christ ressuscité. Dans les années qui suivent, il se déplace en Arabie (Transjordanie), revient à Damas, se rend à Jérusalem, voyage en Syrie et se fixe à Antioche.

Note : « l’événement de Damas » est raconté à la fois par Paul lui-même dans la lettre aux Galates et par Luc dans les Actes des Apôtres

. Le premier voyage

« missionnaire » a lieu dans les années 43 – 45. Il accompagne Barnabas : Chypre, Pamphylie (Pergé, Antioche de Pisidie) Galatie du Sud (Iconium, Lystre, Derbé). Puis retour à Antioche de Syrie. Tout ceci est raconté en Actes 13-14. (le livre des Actes situe à ce moment l’assemblée de Jérusalem où Paul et Barnabas défendent l’ouverture aux païens, cf. Ac 15. Mais il semblerait que celle-ci ait eu lieu après le deuxième voyage).

Le deuxième voyage

a lieu dans les années 46 – 51. Paul, qui a rompu avec Barnabas, s’adjoint Silas. Ils repassent par Derbé et Lystre (où ils font la connaissance de Timothée), parcourent la Phrygie et la Galatie, s’embarquent à Troas pour Samothrace et Philippes, en Macédoine. De là, ils évangélisent Thessalonique, Bérée puis Athènes et Corinthe. Du port de Corinthe, Paul s’embarque pour Éphèse, fait un large crochet par Césarée avant de revenir à Antioche de Syrie. Tout ceci est raconté en Actes 16-18. Combien de temps Paul reste-t-il à Antioche ? Est-ce à ce moment (vers 51) qu’il monte à Jérusalem pour y rencontrer Pierre, Jacques et les autres ? On en discute.

Lors du troisième voyage

, dans les années 52 – 57, Paul reprend la route de la Galatie et de la Phrygie avant de se fixer pour plus de 2 ans à Éphèse. Obligé de fuir la ville, il part pour la Grèce continentale et la Macédoine, prend le bateau à Troas, s’arrête à Milet et, évitant Antioche, débarque à Césarée pour se rendre à Jérusalem. Tout ceci est raconté en Actes 19 – 21,16.

À Jérusalem, Paul rencontre Jacques avant d’être arrêté par des contradicteurs Juifs. Emprisonné dans la forteresse Antonia, il est transféré à Césarée où il plaide sa défense devant les gouverneurs successifs. En ayant appelé à l’empereur, il est convoyé par bateau à Rome, via Sidon, Chypre, la Crète, Malte et Pouzzoles. Ce dernier voyage, situé en 59 – 60, est raconté en Actes 27 – 28,15.

Paul meurt-il en 62 ? A-t-il été en Espagne comme il le souhaitait (Rm 15,24) ? Est-il revenu à Rome vers 65 – 67 pour y être arrêté de nouveau, jugé et, cette fois-ci, décapité ? Sur ces derniers événements le récit des Actes des Apôtres est silencieux.

Laisser un commentaire