Nazareth au temps de Jésus

du site:  

http://www.mariedenazareth.com/63.0.html

Nazareth au temps de Jésus

« Dieu envoya l’ange Gabriel à Nazareth, une ville de la Galilée… » (Luc 1 : 26)

Nazareth est aujourd’hui la ville arabe la plus importante d’Israël et 35 % de ses habitants sont chrétiens..

Comme on le sait, le nom de Nazareth est mentionné pour la première fois dans le récit des Evangiles pour signaler que c’est là, dans l’humble bourgade de Galilée que s’est déroulée une scène capitale pour le reste de l’histoire des hommes: l’Annonciation à Marie, par l’archange Gabriel envoyé de Dieu, que d’elle naîtrait un Fils et qu’il serait le Messie, Fils de Dieu, et que de Lui viendrait le salut du monde (cf Luc, 1:26).

Pourtant, jusque là Nazareth n’était qu’un petit village agricole où résidaient, « retirés des affaires », les héritiers princiers de la lignée davidique du Nord (cf Joseph et Marie). Cependant nulle part dans les livres des prophètes d’Israël le nom de Nazareth n’avait été cité. D’où l’expression dubitative de Nathanaël de Cana demandant, plus tard, à l’apôtre Philippe quel bien pourrait sortir d’un hameau aussi insignifiant (Jean 1 : 46).

Un certain nombre de lieux saints chrétiens de Nazareth sont associés à l’Annonciation, à l’enfance et aux débuts du ministère de Jésus.

Outre l’imposante basilique de l’Annonciation, citons l’église grecque-orthodoxe de l’archange Gabriel (construite sur une source connue sous le nom de « puits de Marie »), « l’église-synagogue » catholique grecque (site supposé de la synagogue où Jésus étudia et où, par la suite, il donna lecture des prophéties d’Isaïe), et l’église franciscaine de Saint-Joseph édifiée sur une grotte identifiée par la tradition locale et indiquée ainsi dans les textes depuis le XVIIe siècle comme « l’atelier » de Joseph.

Ainsi, par son « oui » à Dieu, lors de la salutation de l’archange Gabriel, à Nazareth, la Vierge Marie va permettre l’incarnation du Christ Jésus en son sein.

Alors va commencer un Nouveau Testament entre Dieu et les hommes, une Nouvelle Alliance d’amour qui sera scellée sur la Croix, au mont des Oliviers à Jérusalem (capitale de la Judée, autre province de Palestine); une Croix d’où sortira, en même temps que la Résurrection du Fils, le salut des peuples.

Or c’est à Nazareth de Galilée qu’a été prononcé ce « fiat  » de Marie, tellement décisif pour l’histoire de l’humanité que depuis lors, la date de la naissance de Jésus-Christ marque la césure universelle des calendriers de notre histoire humaine.

2 Réponses à “Nazareth au temps de Jésus”

  1. Bonne Année 2008 Au nom de Dieu le compatissant, le miséricordieux de la part des Musulmans

    Pax Vobiscum

    Que la paix soit sur Jésus, lui qui a dit : « que la paix soit sur moi le jour où je suis né, je jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité » (Cor 19,34).

    Au nom de Dieu le compatissant, le miséricordieux
    Que Dieu bénisse Muhammad et sa race, comme il a béni Abraham et sa race

    As-salam alaykum, la paix soit sur vous !

    Durant ces joyeux jours de fête, nous vous écrivons, chers voisins chrétiens du monde entier pour vous remercier sincèrement des très belles réponses que nous, musulmans, avons reçues depuis le premier jour de notre invitation à venir ensemble à une « parole commune ».

    Nous vous remercions et vous souhaitons un joyeux et paisible temps de Noël où vous commémorez la naissance de Jésus-Christ (sur lui soit la paix).

    Nous, musulmans, témoignons que : « il n’y a pas de Dieu en dehors de Dieu, qu’Il n’a pas d’associé, que Muhammad est son serviteur et messager, que Jésus est son serviteur, son messager, sa Parole émanant de Marie et un Esprit venant de Lui » (Sahih Bukhari, kitab ahadith al-anbiya’).

    Nous prions pendant ces jours bénis, qui coïncide cette année avec la fête musulmane du Hajj ou du pèlerinage, où l’on commémore la foi du prophète Abraham (sur lui soit la paix). Que cette nouvelle année puisse apporter la guérison et la paix à tous ceux qui souffrent dans le monde. Le refus par Dieu de laisser Abraham (sur lui soit la paix) sacrifier son fils (en lui proposant à la place un bélier) est jusqu’à aujourd’hui une attestation divine et une des plus grandes leçons sociales données à tous ceux qui se réfèrent à la foi d’Abraham, de toujours faire leur possible pour sauver, maintenir et chérir toute vie humaine et spécialement celle des enfants. Il est en effet remarquable que cette année, des universitaires musulmans ont publié une déclaration historique affirmant le caractère sacré de toute vie humaine comme un enseignement essentiel et fondamental en Islam ; tous les universitaires musulmans y ont donné leur accord unanime

    Que cette année à venir puisse voir le caractère sacré et la dignité de la vie humaine être soutenue avant tout. Qu’elle puisse être une année d’humble repentance devant Dieu et de pardon mutuel à l’intérieur et entre nos communautés. Que Dieu soit béni, Seigneur des mondes.

    Site personnel sur les Templiers, la Chevalerie et les Valeurs de la France :

    http://nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam.unblog.fr/

    http://passiontempliers.unblog.fr/

    http://commanderiedelavilledieu.unblog.fr/

    http://fr.groups.yahoo.com/group/nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam/

    Dernière publication sur Non nobis Domine non nobis sed Nomini Tuo da gloriam : La secte des Assassins : le dualisme islamique

  2. gabriellaroma dit :

    merci, Dieu miséricordieux, Dieu amour, vous donne la paix

    Gabriella

Laisser un commentaire