Eglise chatolique de Paris – Hommeges au Cardinal Lustiger

de l’Eglise chatolique de Paris:

http://catholique-paris.cef.fr/diocese/lustiger/hommages.php

Hommages au Cardinal Lustiger

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

 Apprenant avec une vive émotion le décès du cardinal Jean-Marie Lustiger, archevêque émérite de Paris, je tiens à vous exprimer ma profonde union de prière avec l’archidiocèse de Paris, avec les proches du défunt et avec tous ceux que touche la disparition de cette grande figure de l’Eglise en France. Je confie à la miséricorde de Dieu le cher cardinal Lustiger qui consacra généreusement sa vie au service du peuple de Dieu dans le diocèse d’orléans et dans l’archidiocèse de Paris. Je rends grâce au Seigneur pour son ministère épiscopal, gardant présent le souvenir de ce pasteur passionné par la recherche de Dieu et par l’annonce de l’Evangile au monde. De son ministère auprès des étudiants, il avait gardé le souci des jeunes. Dans les communautés qui lui ont été confiées, il contribua à développer l’engagement missionnaire des fidèles et il s’attacha particulièrement à renouveler la formation des prêtres et des laïcs. Homme de foi et de dialogue, il se dépensa généreusement afin de promouvoir des relations toujours plus fraternelles entre chrétiens et juifs. Intellectuel clairvoyant, il sut mettre ses dons au service de la foi, pour rendre présent l’Evangile dans tous les domaines de la vie de la société. En gage de réconfort, je vous accorde, Monseigneur, la bénédiction apostolique, ainsi qu’à vos auxiliaires, aux proches du cardinal défunt, aux prêtres, aux diacres, aux personnes consacrées, aux fidèles de l’archidiocèse et à toutes les personnes qui prendront part aux obsèques.Nicolas Sarkozy
Président de la République

Je viens d’apprendre avec tristesse la disparition du Cardinal Jean-Marie Lustiger, la France perd une grande figure de la vie spirituelle, morale, intellectuelle et naturellement religieuse de notre pays.
Sa personnalité était à l’image des épreuves que la vie lui avait fait traverser et qui furent d’abord celles de l’Europe au cours du 20ème siècle. Elles avaient forgé un homme de caractère, mais aussi d’engagement et de liberté d’esprit.

Dans toutes les responsabilités qui lui furent confiées, Jean-Marie Lustiger ne se donna jamais à moitié. Archevêque de Paris, il renouvela profondément la vie du diocèse, dynamisa les paroisses, transforma la formation des prêtres et des laïcs. Cardinal, il fut le relais inlassable de l’esprit de la génération Jean-Paul II, en particulier à l’occasion des Journées mondiales de la Jeunesse à Paris en 1997, dont il fut l’artisan principal.

Pour ma part, j’ai toujours apprécié de pouvoir trouver en lui un interlocuteur authentique, qui ne dissimulait pas ses convictions, et dont la liberté de ton était pour moi un signe du respect et des attentes qu’il avait à l’égard des responsables publics.

Pour tous les hommes et toutes les femmes de foi, mais aussi pour tous ceux qui s’interrogent sur le rôle du fait religieux dans l’histoire de l’humanité, le parcours spirituel du Cardinal Lustiger restera à la fois un exemple et un grand mystère. Ayant vécu dans sa chair la continuité entre le judaïsme et le christianisme, mais aussi l’originalité du message chrétien qui conduit certains à faire le don absolu et exigeant de leur personne, Jean-Marie Lustiger était l’image même de l’homme de foi et de vie intérieure.

Lors des échanges téléphoniques que j’ai eus avec Jean-Marie Lustiger au cours des dernières semaines, j’ai trouvé un homme de grand courage, lucide sur son état, mais plein de l’Espérance de rencontrer bientôt Celui auquel il avait consacré sa vie.

Je m’associe à la peine des catholiques de France, des religieux et des religieuses, des prêtres et des évêques, qui savent gré au Cardinal Lustiger d’avoir toujours cherché à conforter les valeurs morales, la force spirituelle et l’exigence intellectuelle du catholicisme français. Je sais aussi que leur espérance les soutient dans l’épreuve qu’ils traversent.

Cardinal Jean-Pierre Ricard
président de la Conférence des évêques de France

Alors que le cardinal Jean-Marie Lustiger vient de s’éteindre, bien des images me reviennent à l’esprit pour évoquer sa riche et forte personnalité.
Jean-Marie Lustiger a d’abord été un homme de Dieu. Il a été comme saisi par Dieu lorsqu’il l’a rencontré. Elevé dans la conscience de son identité juive, c’est dans la lecture de la Bible, et en particulier de l’Evangile, qu’il a découvert le Christ, Messie d’Israël et lumière des nations.

Tout au long de son ministère de prêtre puis d’évêque, conscient d’avoir été appelé et choisi par Dieu, il a voulu témoigner avec passion de Celui qui, par sa mort sur la croix, sauve l’humanité.

Son intelligence vive, son intérêt pour la pensée et la culture contemporaines, sa perception du sens de l’histoire, dont il connaissait intimement le tragique, sa curiosité insatiable, ses intuitions fulgurantes sur l’évolution de la civilisation occidentale et les dangers qui pouvaient la menacer, ont fait de lui une voix écoutée, non seulement par les chrétiens, mais aussi par tous ceux qui oeuvrent au respect de la conscience humaine et s’interrogent sur le devenir de notre culture et de notre société.

Evêque d’Orléans puis archevêque de Paris pendant vingt quatre ans, il a profondément marqué et renouvelé son diocèse, en particulier dans le domaine de la formation, avec la création du séminaire de Paris et de l’Ecole cathédrale, et dans le domaine de la communication, avec Radio Notre-Dame et le lancement de la chaîne KTO.

Au sein de la conférence épiscopale, il tenait une place spécifique. Son acuité intellectuelle et sa profondeur spirituelle lui permettaient d’enrichir la réflexion et les débats de ses analyses et de ses propositions pour la mission de l’Eglise aujourd’hui.

Nommé cardinal en 1983, il a été membre de plusieurs congrégations pontificales. La confiance et l’amitié qui le liaient au pape Jean-Paul II ont fait de lui un conseiller écouté et une figure de l’Eglise catholique au-delà des frontières de notre pays. Profondément concerné par la transmission de la Foi aux jeunes générations, il a été un ardent promoteur des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) dont le succès en 1997 à Paris lui doit beaucoup.

Invitant les catholiques à mieux redécouvrir leurs racines spirituelles dans la première Alliance, il a poursuivi jusqu’au bout le dialogue avec le judaïsme, aidant à la relecture historique, favorisant les liens, invitant à dépasser les préjugés.

Mgr Christoph Schönborn
Archevêque de Vienne
Mémento pour le Cardinal Jean-Marie Lustiger
Un grand homme, un grand chrétien, un grand évêque.

Certes, « Dieu seul est grand ». Mais Sa grandeur se manifeste dans le don qu’il fait d’y participer. Le Cardinal Lustiger en est un témoin privilégié. Par son appartenance au Peuple élu d’abord. La trajectoire de sa vie a manifesté à quel point le choix de Dieu est concret, incontournable. Sa vie et celle de sa famille, celle de sa mère en particulier, est tellement liée à tout le destin du Peuple élu en ces temps modernes, en ce « siècle des loups » comme l’appelait le poète juif et russe, Osip Mandestam. P
our moi, Jean-Marie Lustiger incarnait d’une façon bouleversante le drame et la beauté des racines juives de la foi et la vie chrétienne. Le Cardinal était pour moi l’image vivante de cette parole du Christ nous invitant à prendre Son joug et à porter Son fardeau, légers tous les deux, accomplissant de cette disponibilité, cette volonté et du choix de Dieu. L

e Christ Jésus, gloire d’Israël et lumière des Nations, est sans aucun doute au cœur de cette vie qui vient d’achever sa part terrestre en la vigile de la Transfiguration. Saisi par le Christ, Jean-Marie Lustiger lui a rendu, remis, tous ses dons, riches, d’intelligence, d’intuition, d’action, de ténacité, de courage, de force. Rencontres décisives pour lui, pour l’Eglise, entre beaucoup d’autres, celles du P. Hans von Balthasar, et (par lui ?) du Pape Jean-Paul II, dont il restera un des très proches jusqu’à la fin.

Grâce soit rendue à l’intuition de Jean-Paul II de l’avoir appelé au siège de Paris ! Ces 24 ans marquent un avant et un après de l’Eglise qui est à Paris. En cette Europe qui a tant besoin qu’on lui dise d’où elle vient, qui elle est et où est sa responsabilité, la voix et l’action du Cardinal Lustiger est de la qualité des grands prophètes du Peuple élu. Ses nombreux fils spirituels savent qu’ils doivent plus qu’un souvenir nostalgique.

J’ai pu visiter le Cardinal deux semaines avant son départ. A la fin, il disait : « Au revoir, ici ou là-haut ». Jusqu’à cet au revoir, il faut y aller, son exemple oblige –et donne du courage. Et son aide ne manquera pas !

Hommages au Cardinal Lustiger adressés à Mgr Vingt-Trois,br>archevêque de Paris

Monseigneur Jean-Pierre Blais
évêque auxiliaire et vicaire général de Québec

À l’Archidiocèse de Québec, nous avons appris avec regret le décès de Monsieur le Cardinal Jean-Marie Lustinger. Même si nous savions déjà que son état de santé allait en se détériorant, son départ nous attriste beaucoup.
En l’absence de Monsieur le Cardinal Marc Ouellet, en son nom et au nom des évêques auxiliaires de l’Archidiocèse de Québec, Monseigneur Jean-Pierre Blais, évêque auxiliaire et vicaire général, tient à exprimer à l’Archidiocèse de Paris leur profonde sympathie et l’assurance de leur fraternelle prière.

Puisse ce grand serviteur du Seigneur et de l’Église que fut Monsieur le Cardinal Lustinger goûter maintenant l’éternel repos !

Rabbin Daniel FARHI
Mouvement Juif Libéral de France

‘ai appris avec une immense tristesse la disparition de votre prédécesseur à l’Archevéché de Paris, Mgr Jean-Marie Lustiger (z »l = zikhrono liverakha: que son souvenir nous soit bénédiction). Je vous prie d’accepter ici l’expression de mes très sincères condoléances.
Comme vous vous en souviendrez, vous êtes vous-même venu à la cérémonie du Yom Hashoa que notre communauté, le MJLF organise depuis 1991 en procédant à la récitation ininterrompue de 24 heures des noms des déportés juifs de France. À ce titre, Mgr Lustiger était venu de nombreuses fois honorer cette cérémonie de sa présence et aussi – parfois en pleine nuit – lire lui-même les noms du convoi dans lequel se trouvait sa mère, Gisèle Lustiger, déportée sans retour à Auschwitz. Il s’est, à ces occasions, entretenu avec moi.

Lorsque je l’ai su hospitalisé à la maison médicale Jeanne Garnier (toute proche de notre synagogue du 15ème), je lui ai fait savoir, par M. Lambert, que je souhaitais lui rendre visite. Il avait accepté, mais malheureusement, son état empirant, ça n’a pas été possible. Du moins ai-je la consolation qu’il l’ait su.

Mgr Maurice Fréchard
archevêque émérite d’Auch

Au nom de la communauté des chapelains de la Basilique du Sacré Coeur de Montmartre et des prêtres qui les aident durant l’été, au nom aussi des adorateurs de Montmartre, je t’adresse mes condoléances fraternelles et émues alors que nous avons appris tard hier soir le retour à Dieu du cher Cardinal Jean-Marie LUSTIGER, au soir du Jour du Seigneur. Avec l’Eglise qui est à Paris, nous avons prié pour le Cardinal durant la dure épreuve de santé qui fut la sienne. Au matin de la fête de la Transfiguration du Seigneur, nous confions notre ancien pasteur à la miséricorde et à la tendresse du Père qui transfigurera nos pauvres corps à l’image du corps glorieux de son Fils. Nous prions aussi pour notre Archevêque actuel.
Mgr Michel Méranville
archevêque de Fort-de-France-Saint-Pierre (Martinique)

Associés au deuil du peuple de Dieu dans l’hexagone et bien au-delà, partout où a rayonné la grande figure du Cardinal Lustiger, nous voulons partager aussi l’espérance qui a donné la plénitude de son sens à toute sa vie.
Dans l’Eucharistie de demain qui sera célébrée à son intention, nous demanderons au Seigneur de lui donner dans son « Royaume la place préparée pour lui depuis toujours ».
Mgr Antoine Ganye
Président de La Conférence Episcopale du Bénin
Excellence,
La nouvelle de la subite disparition de Son Eminence Jean-Marie Lustiger Cardinal Lustiger nous est parvenue au Bénin comme une douleur aussi poignante qu’une incision dans la chair vive.
Archevêque Emérite de Paris et Membre à l’Académie Française, le Cardinal Lustiger était connu des Béninois pour sa grande renommée, sa générosité sans mesure et surtout pour son zèle pastoral à travers sa visite au Bénin en août 2004 lors du cinquantenaire du pèlerinage national marial de Dassa-Zoumè qu’il accepta de présider et au cours duquel il a couronné la Patronne du Sanctuaire de la Grotte d’Arigbo, Marie, Notre Dame de la Paix.
La mémoire du Cardinal Lustiger désormais immortelle nous porte à voir dans sa disparition le signe du grain tombé en terre pour que germent d’innombrables générations porteuses de beaux fruits et remplies de témoins de l’Amour du Christ.
En ces jours de douleur, la Conférence des Evêques du Bénin voudrait vous exprimer ses sincères condoléances, ainsi qu’à toute la famille éplorée. Elle tient à manifester à tout le peuple français sa profonde compassion et sa communion de prières et d’espérance en la résurrection du cher disparu.
Métropolite Emmanuel, de France, Métropole Grec-orthodoxe de France, Exarchat du Patriarcat Œcuménique.

Votre Eminence,
La nouvelle de la « dormition » du serviteur de Dieu Cardinal Jean-Marie Lustiger en vigile de la fête de la Transfiguration de Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, et juste neuf jours avant la vigile de la Dormition de la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, nous touche beaucoup.
Nous prions le Seigneur afin qu’il fasse reposer son âme parmi les justes, et le confions particulièrement à la Protection de la Vierge Marie dont il portait le prénom.
En effet, toute son œuvre était centrée sur le soutien de l’Eglise qu’il aimait tant, et qu’il voulait pure et sans tâche.
Nos pensées vont aussi vers vous afin que le Seigneur vous donne sa force pour conduire les funérailles de votre bien-aimé prédécesseur, parmi les chants des anges proclamant Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous.
Veuillez agréer, Eminence, l’assurance de mes ferventes prières.

Archimandrite Arsenios Kardamakis, Vicaire général, Métropole Grec-Orthodoxe de France Exarchat du Patriarcat Œcuménique )

Votre Eminence,
Monseigneur Emmanuel et moi-même avons rencontré Monseigneur Jean-Marie Lustiger à plusieurs reprises et tenons à vous assurer de nos condoléances et de nos prières pour le repos de son âme.
La douloureuse maladie qui l’a atteint et lui a donné la possibilité de visiter consciemment l’enfer tout en gardant la prière, est sans doute le chemin permis mais non désiré par Dieu, afin qu’il entre désormais dans son Royaume, là où il n’y plus ni douleur, ni gémissement ni tristesse, mais la vie éternelle.
Veuillez agréer, Votre Eminence, l’expression de ma haute considération et mes condoléances les plus sincères.

Frère Alois
Communauté de Taizé

Cher père archevêque, Au moment où la Cardinal Lustiger est entré dans la vie d’éternité, je voudrais vous dire que nous, les frères de Taizé, nous partageons la peine de sa famille, comme de l’Eglise de France, et nous prions en particulière communion avec les prêtres et les fidèles des diocèses d’Orléans et de Paris.
Sa mort nous touche. Notre frère Roger l’a rencontré à Paris, à Rome, à Taizé. Nous avons eu aussi plusieurs occasions de collaborer avec lui. Au long des années de son ministère, quatre fois notre rencontre européenne de jeunes a eu lieu à Paris et en Ile-de-France. Il a alors ouvert des paroisses de son diocèse, il nous a rejoint pour la prière commune, la dernière fois il a célébré à cette occasion la messe à Notre-Dame de Paris.
Maintenant, déjà le Cardinal contemple l’invisible et il prie pour nous tous.
A vous-même, cher père Archevêque, et au diocèse de Paris, j’adresse mes plus cordiaux messages et ma sympathie fraternelle.
Mgr Alain Planet
évêque de Carcassonne

L’évêque de Carcassonne & Narbonne s’associe à la peine et à l’espérance de l’Eglise qui est à Paris. Il n’oublie pas que dans des conditions particulièrement difficiles c’est à Narbonne que le cardinal a prononcé sa dernière homélie qui fut d’une particulière élévation.
Bertrand Delanoé
Maire de Paris

La disparition du cardinal Jean-Marie Lustiger est une grande perte pour Paris. Archevêque de la capitale pendant un quart de siècle, après avoir été aumônier de la Sorbonne et curé de la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal, il a aimé cette ville et l’a admirablement comprise, dans toutes ses dimensions, spirituelle, intellectuelle culturelle et sociale. Ses paroles exprimaient la force de ses convictions, sa vaste culture, son intelligence rigoureuse, sa lucidité. Lui qui avait éprouvé cruellement l’une des plus grandes tragédies du XXème siècle, portait partout un message d’espérance. Il était attentif à tous. Il ne laissait personne indifférent, au-delà même des catholiques et des croyants.
Je mesure la perte que sa disparition représente pour le diocèse de Paris et aussi pour l’Eglise universelle. Il était écouté du Pape Jean-Paul II. Son implication personnelle dans le rapprochement entre l’Eglise catholique et le judaïsme a été décisive. En Allemagne, aux Etats-Unis, en Afrique, dans les Eglises et dans les Universités, ses interventions étaient reçues avec la plus grande attention.
A vous qui avez été l’un de ses plus proches, comme vicaire puis comme évêque auxiliaire, j’exprime mes très sincères condoléances.
Je vous prie aussi de bien vouloir transmettre le témoignage de ma sympathie aux membres de sa famille, ainsi qu’aux prêtres et aux fidèles du diocèse de Paris.
Veuillez agréer, Monseigneur, l’expression de ma haute considération.
Johanne Gurfinkie
Secrétaire général de la CICAD – Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la Diffamation

C’est avec émotion que la CICAD tient à rendre hommage au Cardinal Jean-Marie Lustiger décédé ce dimanche 5 août 2007.
La CICAD garde la mémoire d’un Homme qui a su agir pour que le respect et l’amitié entre Catholiques et Juifs prévalent après des siècles d’enseignement du mépris.

Acteur clé de la réconciliation, il avait participé aux côtés du Cardinal Georges-Marie Cottier, le 29 juin 2006 à la célébration, organisée par la CICAD, de la Déclaration Nostra Aetate.

Son intervention restera gravée dans nos souvenirs comme un moment d’intense émotion.

La CICAD veut rendre hommage à l’œuvre de l’Homme exceptionnel, un Homme de cœur et d’engagement.

Philippe Bordeyne,
Doyen de la Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses à l’Institut Catholique

Cher Père,
Apprenant ce matin le décès du Cardinal Lustiger, notre ancien Chancelier, je m’associe avec la Faculté de théologie de l’IPC à la peine et à l’espérance du diocèse de Paris, je partage l’émotion de l’Eglise de France et de si nombreux Français qu’il avait su toucher par sa parole et son témoignage de foi. Il nous a souvent provoqué à pousser plus loin la réflexion sur nos choix et nos orientations, nous rappelant qu’il ne peut y avoir de demi-mesures dans la suite du Christ et dans la réponse à l’Amour de Dieu. Que dans sa pâque, il puisse goûter la joie de la promesse faite à Moïse et à Elie, pleinement réalisée en Jésus.
A vous-même qui avez été son compagnon de route et d’agir pastoral, j’adresse mes sincères condoléances.

3 Réponses à “Eglise chatolique de Paris – Hommeges au Cardinal Lustiger”

  1. Adine Rouveure dit :

    J’ai l’honneur d’adresser mes sincères condoléances à tous les proches par la foi et par l’amitié, de Monseigneur J.M.LUSTIGER, Cardinal-Archevêque de PARIS, disparu le 5 août 2007, à PARIS.

    Je souhaite notamment que les chrétiens français empruntent à sa force de conviction, pour se reconnaître dans leur dignité c’est-à-dire dans le respect de l’héritage moral qu’ils ont reçu pour toujours.

    Je souhaite également que les chrétiens français vivent cette force de conviction et qu’ils défendent leurs corréligionnaires en souffrance dans le monde : ainsi les otages sud-coréen(ne)s retenu(e)s en AGHANISTAN.

    Je souhaite encore que tous les chrétiens français développent la force de conviction dans le courage de la reconnaissance des droits bafoués, pour le respect et l’amour du prochain et de l’ensemble de l’humanité.

    A.R.

    Note : la disparition de Monseigneur J.M.LUSTIGER, Cardinal-Archevêque de PARIS, se situe à la date anniversaire du 70ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la directive -(prikaz 0047)- qui marque le début des répressions de masse de l’ère stalinienne.

    Que l’exemple de la mémoire d’un homme de religion ayant tenté de réparer des crimes contre une communauté, puisse servir à la reconnaissance et à la réparation des « crimes contre l’humanité », du XXème siècle dans leur ensemble et au-delà…

    Pour les intellectuels de gauche lucides quant à ces atteintes à la conscience collective : tel J.P. SARTRE, il était trop tôt de leur temps et pour ce temps de l’Occcident pour cette reconnaissance et pour cette réparation…Peut-être est-il temps maintenant…

    Que l’hommage rendu à un homme ne soit pas, malgré la tristesse qui nous étreint, qu’un hommage pour lui, ou un message de convenance, mais qu’elle puisse être, dans l’esprit de son Créateur, un message de dignité, de courage et d’engagement pour l’avenir du futur…

  2. Sylvie Daigle dit :

    Dieu présentement couvre la terre entière de son Amour et il appel tous ses enfants pour son plus grand rassemblement de tous les temps !!!

    Bonjour, j’ai une grande nouvelle à annoncer: Jésus parle en les coeurs avec puissance présentement, et moi je témoigne de son agir présentement, ce qu’il fait avec de ses instruments choisis

    Je vous invite à visiter mon site, car j’y met ses oeuvres qui ont été filmés, enregistrés, chantés, c’est vraiment exeptionnel c’est miraculeux je vous le dis, voici mon adresse http://sylvieouiajesus.spaces.live.com Bonne journée et Unions de prières Sylvie Daigle

  3. gabriellaroma dit :

    Bonsoir Sylvie,

    merci pour ton témoignage et merci pour le lien, beaucoup aimé,

    Gabriella

Laisser un commentaire

De la vie à la Vie |
aadelforest |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pourquoi suis-je sur terre
| la confrerie des playdébils
| Pueri Cantores de la Resurr...