La mission des enfants selon le pape : Etre des « amis et témoins de Jésus venu parmi nous »

du Zenith:  

La mission des enfants selon le pape : Etre des « amis et témoins de Jésus venu parmi nous » 

Audience à l’Action catholique de l’enfance 

ROME, Jeudi 21 décembre 2006 (ZENIT.org) –

Insistant sur le fait que la Nativité n’est pas une « fable », mais un événement réel, Benoît XVI invite à reconnaître l’Enfant Jésus dans tout nouveau né, et « l’enchantement de Noël » qui se reflète dans « le miracle de toute naissance », et il confie aux enfants la mission d’être des « amis » et des « témoins de Jésus venu parmi nous ». Benoît XVI a en reçu ce matin, au Vatican, des représentants de l’Action catholique italienne de l’Enfance. Il a demandé aux enfants d’être des « amis » et des « témoins de Jésus venu parmi nous ».

« Il est bon, insistait le pape, de le faire connaître autour de vous, en ville, en paroisse et en famille. L’Eglise a besoin de vous afin d’être proche de tous les enfants d’Italie. Témoigner de Jésus vous rendra plus humains, plus vrais, plus beaux ».

« L’enchantement de Noël », disait encore Benoît XVI, « se reflète dans le miracle de toute naissance » et « nous invite à voir l’Enfant Jésus dans tout enfant nouveau-né, joie de l’Eglise et espoir pour le monde ».

« Noël, disait le pape, est le grand mystère de la vérité et de la beauté de Dieu qui vient parmi nous pour le salut de tous ».

Le pape insistait : « La naissance de Jésus n’est pas une fable mais un événement réel (…) et la foi nous permet de reconnaître dans ce nouveau-né, né de
la Vierge Marie, le véritable Fils de Dieu, fait homme par amour de l’humanité ».

« Dans l’Enfant Jésus nous voyons le visage de Dieu qui ne montre pas sa force ou sa puissance mais la faiblesse et la fragilité de l’enfance », ajoutait le pape.

Pour le pape, « l’Enfant Dieu » manifeste « la fidélité et la tendresse infinie dont Dieu nous entoure tous ».

« Nous nous réjouissons à Noël en revivant l’expérience des bergers de Bethléem », insistait Benoît XVI. 

Laisser un commentaire