Archive pour le 19 décembre, 2006

aujoud’hui je vous raconte

19 décembre, 2006

Aujourd’hui je n’ai pas pu me mettre à faire quelque chose à l’ordinateur pour le deux me Blog parce que, ce matin j’ai ou de provisions à faire, et, ancre, je voulais aller à messe à 12 heures parce qu’il y a un prêtre que je connais et qu’il fait une homélie-homélie que prépare, vraiment aux Noël, normalement au PC je me mets d’après-midi, mais aujourd’hui, avec ma soeur je me suis mise à faire la crèche, avions projeté des choses compliquées type construire des petits briques faits de nous, pour créer un ambiant du type vieux Jérusalem vieille Rome, cependant lorsque nous avons mis les personnages – qui sont beaux – où voulions faire la crèche, nous nous sommes aperçues qu’ils étaient bien ainsi simplement : un dallage vert qui peut-être, dans la réalité n’avaient pas, un fond de papier roche, déesses grands cailloux et une petite partie en bois qui divise la cabane da l’âne et le boeuf, ensuite nous nous ajouterons un touche « angélique », c’est-à-dire – mais nous devons l’acheter – un ange en proportion avec la classique écrite « gloire en excélsis Deo » et un petit lumière de cire rouge et, surtout, vrai ;peut-être nous avons acquis un peu plus de simplicité, tout au moins je le crois, parce que, après avoir fait le crèche avons fini de jeter tant de choses vieilles, mais pour ne pas oublier le passé, peut-être l’avons métaboliser, peut-être a rentré sereinement dans de nous ; je, en mode détail, demande à Dieu ce renouvellement du coeur, cette pureté intérieure, je me sens légèrement « gris », je désire l’aide de Dieu et voudrais que mon âme il redevînt blanche comme Dieu l’a créé, mais il y ai un problème qui entrave : JE ; oui je me sens un problème à moi même et aux autres, lorsque j’ai cherché de faire tout pour les Seigneur, au moins en partie, je me suis trompée, j’ai fais tout « pour » le Seigneur, mais il faut faire tout « dans » Lui et avoir confiance toujours en ce qui Dieu fait et permet, il y a besoin d’une confiance profonde ; peut-être avant hier j’ai vu un enfant petit-petit, de peu de mois, peut-être trois ou quatre, qui s’abandonnaient confiant à la maman, il faut revenir à être ainsi, naître de nouveau, mais seulement les Seigneur il peut le faire ; le petit Jésus, nous dit ceci : de témoigner nous avec notre personne l’immense amour de Dieu qu’il  s’est fait homme pour nous, au contraire à Noël nous pouvons dire, il me semble une chose plus grande, il se fait enfant, parce que comme tant personnages, même bibliques, pouvions savoir qu’il était un homme mais ne donne pas où venait, qui était ses parents, que je travaille faisait, dans quel pays était née, pouvait, justement comme tant de personnages, paraître sur la scène et disparaître, mais elle n’est pas allée ainsi ; me vient-il en menthes combien les enfants soient marque de l’amour de Dieu, mais au-delà quand sont des jolis bons etc nous les rappelons, de ceux lointains que, peut-être, sont exploités ? Bah ! J’écris ainsi comme glisse la pensée, crois qu’un pas vers la « paix » de Dieu Lui m’a aidé à le faire, j’ai demandé de pouvoir amères des personnes que j’aurais pu appeler, sans crainte de me tromper : ennemis, j’ai rencontré un d’eux et m’est-il venu spontané de lui sourire avec affection, qui les Seigneur m’offrir cette paix et ce amour que seulement en ciel, ensemble avec lui, pourra avoir ? Au moins un petit ce est une chose grande, ailleurs le psaume… (non me rappelle du nombre) dit « … est mieux un jour dans tes vestibules que plus que milles ailleurs… » ; j’ai déjà parlé trop, espère que demain je peux reprendre mes études sur Papa Benoît « et alentours » il a été plus difficile recompter que traduire, excusées les erreurs

Gabriella

aujoud'hui je vous raconte NSChristentumMaria

lien à l’image