Ne Pleure pas si tu m’aimes

Ne Pleure pas si tu m’aimes. 

La mort n’est rien

Je suis seulement passé de l’autre côté

Je suis moi-Tu es toi

Ce que nous étions l’un pour l’autre,

Nous le sommes toujours.

Donne-moi le nom

Que tu m’as toujours donné.

Parle-moi comme tu l’as toujours fait.

N’emploie pas un ton différent.

Ne prends pas un air solennel ou triste.

Continue à rire de ce qui

Nous faisait rire ensemble…

Prie, souris, pense à moi,

Prie avec moi.

Que mon nom soit prononcé à la

Maison comme il l’a toujours été.

Sans emphase d’aucune sorte,

Sans une trace d’ombre.

La vie signifie toujours

Ce qu’elle a toujours signifié.

Elle est ce qu’elle a toujours été.

Le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serai-je hors de ta pensée ?

Simplement

Parce que je suis hors de ta vue ?

Je ne suis pas loin,

Juste de l’autre côté du chemin…

Tu vois, tout est bien…

Tu retrouveras mon cœur,

Tu en retrouveras les tendresses

Épurées.

Ensuite tes larmes

Et ne pleure pas si tu m’aimes. 

Saint Augustin

Dio Padre.jpg

13 Réponses à “Ne Pleure pas si tu m’aimes”

  1. médarine dit :

    Je trouve cette prière magnifique il faudrait la lire lors des obsèques de tout individu je pense que cela apporterait une consolaton a la famille du défunt.Je la fait connaitre autour de moi.

  2. gabriellaroma dit :

    les prières de Sant’Agostino sont toujours très belles, en lui y la souffrance de la conversion et la joie infinie de se sentir aimé par Dieu, pour celui-ci ils nous aident beaucoup

  3. Arlette Umuhire dit :

    J’aime cette priere, elle me fortufie et donne moi l’esperance.

  4. LEJEUNE dit :

    la phrase « ne pleure pas si tu m’aimes est bien de St Augustin, mais dans un contexte bien plus beau et juste sur le plan spirituel. Le début du texte est d’un obscur chanoine anglican du nom de I. Scott-Iolland. Voici l’intégralité du texte de St Augustin. Par honnêté intellectuelle, il serait bon de mettre ce texte en entier ou de mettre celui de Iolland en supprimant la phrase prise indûment à St Augustin. Il n’est pas juste non plus de lire le texte de Iolland lors de funérailles si elles sont chrétiennes, car la mort n’est pas seulement passer dans la chambre à côté, c’est aussi arriver face à son créateur et sauveur, et cette réalité qui est évoquée par St Augustin, est occultée par Iolland qui reste au seul niveau psychologique…

    Voici le texte de Saint Augustin

    « Ne pleure pas si tu m’aimes ! » :

    Si tu savais le don de Dieu et ce c’est que le Ciel !
    Si tu pouvais d’ici, entendre le chant des Bienheureux,
    et me voir au milieu d’eux !
    Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux
    les immenses horizons et les nouveaux sentiers où je marche !
    Si, un instant, tu pouvais contempler comme moi la Beauté
    devant laquelle toutes les beautés pâlissent !
    Quoi… ? tu m’as vu… tu m’as aimé dans le pays des ombres
    et tu ne pourrais ni me revoir, ni m’aimer
    dans le pays des immuables réalités ?
    Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens
    comme elle a brisé ceux qui m’enchaînaient,
    et quand, un jour que Dieu seul connaît et qu’il a fixé
    ton âme viendra dans le Ciel ou l’a précédée la mienne…
    Ce jour-là, tu me reverras et tu retrouveras mon affection purifiée.
    A Dieu ne plaise qu’entrant dans une vie plus heureuse,
    je sois infidèle aux souvenirs et aux vraies joies
    de mon autre vie et sois devenu moins aimant !
    Tu me reverras donc, transfiguré dans l’extase et le bonheur,
    non plus attendant la mort,
    mais avançant, d’instant en instant,
    avec toi, dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie !
    Alors… essuie tes larmes et ne pleure plus… si tu m’aimes !
    Saint Augustin

    Amitiés
    Don Damien Lejeune

  5. gabriellaroma dit :

    Bonsori Lejeune,

    merci pour nous avoir offert un teste plus complet, est passé un peu de temps lorsque je l’ai publié et je ne me rappelle pas comme j’ai extrait cette partie, est vrai que Saint Augustin devrait être lu un peu plus intégralement (excusez le blue), merci encore,

    Gabriella

  6. gabriellaroma dit :

    Bonsoir Arlette,

    la prière est très belle e tous les fois que je la lis est comme une prière toujour nouveau,

    Gabriella

    (excusez le blue)

  7. quaero dit :

    Je suis perplexe : quelqu’un peut-il donner la référence de ce texte attribué à S. Augustin ? ce poème replace avec bonheur la mort dans la perspective de la résurrection, mais on en trouve tant de versions manifestement copiées les unes sur les autres (et déformées de l’une à l’autre) que j’aimerais en connaître l’original ; je l’ai cherché sans succès, je me suis même adressé à un bénédictin auteur d’un moteur de recherche sur l’ensemble de l’oeuvre de S. A. : résultat néant, rien d’approchant, même de loin, même avec dix mots-clés, même au livre IX des Confessions (mort de Ste Monique) ; et le style me semble bien éloigné de celui du grand S. A. (mais je ne suis pas spécialiste) ; alors ? Don Lejeune a en tout cas bien raison d’insister sur l’aspect terre-à-terre des extensions anglicanes de Scott-Iolland, souvent livrées en préambule à ce « ne pleure pas si tu m’aimes ». Avançons bardés de références, car sans l’Eglise « Jésus-Christ répandu et communiqué » interprète et gardienne des paroles de la vie éternelle, on a vite fait de prendre pour parole d’Evangile de jolis morceaux qui nous émeuvent le coeur mais qui ne sont pas sans risque de contresens. Humain, trop humain !

    PS au web-master : bravo pour votre blog ; permettez-moi cette remarque : vos couleurs sont pimpantes mais ne facilitent pas la lecture. Merci, en union de prières pour votre initiative

  8. gabriellaroma dit :

    Bonsoir Quaero,

    celui-ci est le site de l’Opera Omnia de Sant’Agostino, mais peut être il est seulement attribué à St Augustin, mais tu peux essayer à cherche-le:

    http://www.augustinus.it/links/francese/index.htm

    je commençai le Blog avec un template clair, puis je le modifiai avec ce rouge sombre, j’ai changé beaucoup d’inscriptions qu’ils étaient en couleur sombre originale, maintenant ce qui sont restées je les modifie petit à petit que vous me signalez les fautes, merci,

    Gabriella

  9. gabriellaroma dit :

    Bonsoir Quaero,

    j’ai cherché cette poésie en italien, j’ai trouvé cette inscription, signature: Padre G. Perico – Sant’Agostino; il semblerait tirée par ce Père d’un texte de Sant’Agostino, il a peut-être réélaboré un peu, je ne trouve pas autres nouvelles, ciao,

    Gabriella

  10. appartement à louer dit :

    Magnifique poème!

  11. gabriellaroma dit :

    Bonsoir « appartement… »,

    oui c’est magnifique, mais est Saint’Augustin, sons écrits toujours emouvant,

    Gabriella

  12. Karina dit :

    J’aime beaucoup cette priere surtout depuis la mort de mes parents.je la lis quand je suis triste mais il m’arrive souvent de pleurer quand je lis la phrase Ne pleure pas si tu m’aimes.je ne peux pas retenir mes larmes.La separation fait mal.

  13. gabriellaroma dit :

    Bonsoir Karina,

    je te comprends, je la douleur je l’ai vécu, il est naturel qu’on pleure, mais aussi le larmes est à confier à Dieu comme la douleur, mais lentement, Il le transformera en douceur et espoir,

    Gabriella

Laisser un commentaire